Explosions de Beyrouth : un hôpital  de campagne de l’ANP mis à disposition de l’armée libanaise à Beyrouth

Explosions de Beyrouth :  Un hôpital  de campagne de l’ANP mis à disposition de l’armée libanaise à Beyrouth

Un hôpital militaire de campagne et une équipe médicale pour contribuer aux efforts de secours et de soins nécessaires, ont été mis à la disposition de l’armée libanaise après les explosions survenues mardi dernier à Beyrouth, a annoncé jeudi, le ministère de la Défense nationale sur son site web.

« Suite à la catastrophe ayant secoué le Liban frère, après l’explosion du port de Beyrouth causant de considérables pertes humaines et dégâts matériels, et dans le cadre de la solidarité avec le peuple libanais, le général de corps d’armée Saïd Chanegriha, chef d’Etat-major de l’ANP a eu un entretien téléphonique, ce matin 06 août 2020, avec le général d’armée Joseph Aoun, commandant de l’armée libanaise, à qui il a présenté ses sincères condoléances et exprimé ses sentiments de solidarité et de compassion suite à cette tragédie », a précisé le MDN.

Lors de cet entretien, M. Chanegriha a rassuré le général d’armée libanais de « l’entière disponibilité » de l’ANP à apporter l’aide et l’assistance nécessaires, a-t-on ajouté.

Dans le même sillage, et conformément aux instructions du président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, il a été procédé à la mise à la disposition des forces armées Libanaises un hôpital militaire de campagne et une équipe médicale pour contribuer aux efforts de secours et de soins nécessaires, et ce, en plus de l’ensemble des aides dépêchées par les quatre  avions cargo des forces aériennes, chargés de vivres, de produits médicaux et pharmaceutiques, de tentes et d’effets de couchage, ainsi que des staffs de médecins et de chirurgiens et des équipes de la protection civile, a-t-on encore précisé.

Par ailleurs, un navire algérien acheminera également, des cargaisons de matériaux de construction pour contribuer à la reconstruction du port de Beyrouth et des zones secouées par l’explosion, a-t-on conclu de même source.

Ad. M.