Explosions à Beyrouth : 70 morts et près de 3.000 blessés, selon un bilan provisoire

Explosions à Beyrouth : 70 morts et près de 3.000 blessés, selon un bilan provisoire 

Les terribles explosions qui ont secoué la capitale libanaise, ont fait selon les autorités du pays, au moins 70 morts et près de 3.000 blessés, selon un bilan officiel provisoire, qui risque de s’alourdir. «C’est une catastrophe dans tous les sens du terme », a déploré le ministre de la Santé, Hamad Hassan, interrogé par les médias alors qu’il visitait un hôpital de Beyrouth. « Les hôpitaux de la capitale sont tous pleins de blessés », a-t-il dit, appelant au transfert des autres blessés vers des établissements de la banlieue. Le Premier ministre libanais, Hassan Diab, a lancé « un appel urgent à tous les pays amis et les pays frères qui aiment le Liban à se tenir à ses côtés et à nous aider à panser nos plaies profondes », soulignant que « les responsables de cette catastrophe devront payer le prix ». Il a ajouté que « ce qui s’est passé aujourd’hui ne passera pas sans que des comptes soient rendus ». Alors qu’un haut responsable de la sécurité a évoqué la piste de « matières très explosives » sur le site de l’explosion, il a précisé que  « les services concernés mènent l’enquête, ils diront quelle est la nature de l’incident ». Des témoins ont affirmé aux médias que les puissantes explosions ont été entendues jusqu’à la ville côtière de Larnaca, à Chypre, distante de plus de 200 km des côtes libanaises. Alors que les pays voisins du Liban ont proposé leur aide, seul Israël s’est distingué par des réactions défensives, niant toute responsabilité dans cette catastrophe et imputant les causes des déflagrations à un « incendie accidentel ».

Ad. M.