Exclusif/Pr Bouzid Lazhari :  « Il n’y a pas de détenus d’opinion en Algérie ! »

Exclusif

Pr Bouzid Lazhari, président du CNDH, à LA PATRIE NEWS « Il n’y a pas de détenus d’opinion en Algérie ! »

Dans un entretien exclusif réservé à LA PATRIE NEWS par le président du conseil national des droits de l’Hommes, Pr Bouzid Lezhari, toutes les questions, et toutes les affaires, ont été passées en revue sans détours et sans tabous. Grâce à une maitrise parfaite de l’ensemble des dossiers dont il a la lourde charge, il peut évoquer sans détours cette épineuse question des détenus d’opinion.

Et la réponse est non, catégorique et sans appel. Non, il n’y en a pas du tout en Algérie.

Ceux qui prétendent le contraire versent dans la manipulation éhontée. Très sûr de lui, il invite tout le monde à venir prendre connaissance des dossiers judiciaires et des charges retenues contre ces personnes.

Mieux, l’Algérie, qui a été félicité pour avoir présenté volontairement son rapport sur les droits de l’Homme, au niveau de la commission de l’ONU, a également ratifié la quasi-totalité des conventions internationales relatives au sujet.

Transparente et ouverte sur le monde, l’Algérie, qui n’a rien à cacher, refuse cependant de se faire dicter sa conduite, et d’agir sous la contrainte de ces ONG dont on devine les mobiles et les parrains.

Sans avoir besoin de personnaliser, ni de citer des cas ou des noms, l’Algérie est un Etat de droit où les lois doivent être respectées. Chacun est libre de s’exprimer comme il l’entend, mais sans verser dans les dérapages, les appels à la violence, aux rassemblements non autorisés….

M.A