Exclusif.Mohamed Salah Daas, directeur adjoint de Condor: « nous allons exporter pour 200 millions de dollars à l’horizon 2025 »

Exclusif.Mohamed Salah Daas, directeur adjoint de Condor: « nous allons exporter pour 200 millions de dollars à l’horizon 2025 »

Dans un entretien exclusif accordé à la Patrie News, en marge de la conférence/exposition des produits Condor tenue au profit des représentations diplomatiques africaines à Alger, sous le thème « Promotion des Echanges lntra-Africains »,  au niveau du Centre International des Conférences à Alger, le directeur adjoint de Condor, Mohamed Salah Daas, nous a révélé que le groupe Condor compte exporter pour plus de 200 millions de dollars à l’horizon 2025.

« L’événement d’aujourd’hui est destiné aux ambassadeurs africains accrédités en Algérie. Nous avons tenu à les inviter à cet événement afin de présenter les produits exportables de l’entreprise Condor et de toutes ses filiales, en présence du ministre du commerce.

Par ailleurs, parmi nos objectifs à l’horizon 2025, est d’atteindre les 200 millions de dollars d’exportation. Il faut savoir que durant les trois dernières années nous avons réalisé un chiffre d’affaires qui avoisine les 80 millions de dollars.

Ce chiffre-là, je ne dirais pas qu’il est impossible c’est vraiment un chiffre très réalisable, mais il faut juste redoubler d’efforts, et qu’on soit plus agressif vers les marchés africains  » indique M. Mohamed Salah Daas, soulignant que la stratégie du Groupe Condor s’inscrit pleinement dans les orientations du président de la République qui s’oriente vers l’exportation hors-hydrocarbure.

« Nous exportons énormément vers les pays africains, notamment vers la Tunisie, la Mauritanie, la Libye, et bien d’autres pays tel que le Sénégal et le Bénin. Aujourd’hui nous cherchons d’autres opportunités sur le marché africain.

Nous avons reçu récemment la visite de son excellence l’ambassadeur de Côte d’Ivoire, et suite à sa visite dans nos unités de productions à BBA, nous avons pu conclure avec un distributeur pour distribuer nos produits.

Nos échanges ne se limitent pas uniquement à la commercialisation des produits, mais nous accompagnons aussi sur l’aspect formation. Ainsi, nous invitons des jeunes africains à venir en Algérie pour suivre des formations chez Condor-académie. Nous sommes la seule entreprise en Algérie qui dispose d’une académie.

Ce sont des formations diplômantes notamment avec accès sur l’aspect  service après-vente » se félicite le jeune responsable. Enfin, notre interlocuteur salue l’accompagnement et les facilités accordées par les pouvoir publics au profit des exportateurs.

« A ce sujet, je dirais, qu’il n’y a pas plus fort que le message du président de la République qui insiste sur que les opérateurs économiques puissent se développer à l’étranger, et puissent trouver d’autres marchés, en promettant toutes les facilitations nécessaires.

La présence aujourd’hui du ministre du commerce la preuve que le gouvernement est en train de travailler dans ce sens, et d’accompagner les opérateurs économiques vers l’export à l’étranger, et surtout en Afrique » se félicite-t-il.

Yahia Maouchi