Exclusif/Fouad Sebouta sénateur FLN de Jijel : « La diversification de notre économie est une incontournable »

Exclusif/Fouad Sebouta sénateur FLN de Jijel : « La diversification de notre économie est une incontournable »

 

Il devient urgent de diversifier notre économie par la multiplication des investissements dans les secteurs créateurs de richesses, à l’instar de l’agriculteur, le tourisme, les énergies renouvelables, ou encore les mines. A ce sujet, Fouad Sebouta sénateur de Jijel, n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour exprimer ses convictions.

« Il faut diversifier l’économie, pour sortir de cette dépendance aux hydrocarbures, réduire donc la part du pétrole dans le PIB et développer l’attractivité de l’Algérie.

Il faut investir dans d’autres secteurs créateurs de richesses, et d’emplois, à l’instar du tourisme, et des mines qui peut renflouer les caisses de l’Etat, à court terme, de 3,5 milliards de dollars.

Il faut également accompagner les agriculteurs et développer l’industrie dont sa part dans le PIB demeure très faible » plaide Fouad Sebouta dans cette déclaration exclusive à LapatrieNews.

Cet ancien journaliste, et actuel sénateur de Jijel, Fouad Sebouta, a exprimé également sa colère de voir que le PLF 2021 ne pas accorder assez de moyens financiers au secteur de la Santé, malgré les drames et les cris de lancés chaque jour par le personnel hospitalier. Il a relaté l’exemple de la wilaya de Jijel, la circonscription qu’il représente.

« La wilaya de Jijel est connue pour être l’un des clusters de la propagation de la Covid-19. La situation est très dangereuse avec des manques en moyens et oxygène. Les prélèvements et tests se font à Constantine et il faut attendre jusqu’à 20 jours pour connaître le résultat.

Je ne comprends pas pourquoi le ministre de la Santé ne daigne pas visiter cette wilaya malgré le fait qu’un avion spécial est mis à la disposition du gouvernement » dénonce-t-il.

Le même sénateur a noté également « l’absence de tout indice d’intention de reconstruire une nouvelle économie sortant de la dépendance aux hydrocarbures », appelant le gouvernement à instituer des exonérations fiscales au profit des entreprises comme « mesures de soutien préventives » afin « d’éviter et prévenir des licenciements massifs des travailleurs et salariés et la fermeture des usines ».

Yahia Maouchi