Exclusif/Dr Touahria :  » L’ouverture des frontières est du ressort des autorités »

 Réouverture de l’espace aérien et des frontières : « 80% des activités ont repris, les 20 autres en voie », selon Dr Abdelkrim Touahria   

Le Président du Conseil national de l’ordre des pharmaciens et membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du nouveau coronavirus, Dr Abdelkrim Touahria, affichait un optimisme certain quant à la réouverture de l’espace aérien et, par ricochet, celle des frontières, fermées sur décision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, depuis mars dernier dans le cadre des mesures de lutte contre le Covid-19.

Pour Abdelkrim Touahria, « nous sommes en plein déconfinement progressif », chose qui augure de lendemains meilleurs mais, précise-t-il : « la décision de déconfiner ou de confiner relève désormais des autorités locales selon les conditions sanitaires qui prévalent localement ».

Ce qui est en revanche certain, c’est qu’il y a une nette évolution de la situation sanitaire dans le pays et les bilans quotidiens du ministère de la santé et de la Population en sont la preuve, ce qui permet d’avancer que le déconfinement total et la reprise des activités en tous genres n’est pas lointaine. A ce sujet, Dr Abdelkrim Touahria, a indiqué que : « les activités ont repris en grande partie ».  Et d’ajouter que presque 80 % des activités de la vie ordinaire ont repris. Que ce soit dans le domaine sportif où les différents championnats ont vu la date de la reprise fixée ou dans l’éducation, à l’exemple des examens du BEM ainsi celui du BAC qui aura lieu demain (ndlr : dimanche). Au sujet des 20 autres qui restent, comme les piscines, la réouverture des frontières et de l’espace aérien, cela relève, selon Dr Abdelkrim Touahria, du seul ressort des autorités du pays, seules habilités à prendre de telles décisions ».

Optimiste, en raison de l’évolution positive de la pandémie, notre interlocuteur évoque la courbe descendante en matière de cas de contamination. Ce qui lui permet d’affirmer que le reste des activités encore interdites ne tarderont pas à reprendre au grand bonheur des Algériens. Pour cela, il suffit, selon Dr Touahria, que les hautes autorités du pays nous sollicitent pour qu’on émette un avis tout en exigeant le strict respect du protocole sanitaire », explique Touahria.

Faut-il qu’il y ait 0 cas de contaminations pour le déconfinement total ?

Non, assure Dr Touahria qui avance un certain nombre de pays dont le nombre de contaminations est considérable mais ceci ne les a pas empêché d’autoriser les vols et les voyages vers d’autres pays. Ceci, évidement à condition de respecter à la lettre les mesures de protection comme la distanciation sociale, le port de masques…

En définitive, la situation sanitaire dans le pays étant en nette évolution, les citoyens ont compris la nécessité de respecter les conditions sanitaires et il ne restera qu’aux hautes autorités du pays, soucieuses de la préservation de la santé du citoyen, de prendre l’avis du Conseil scientifique pour prendre les décisions idoines.

 

Ferhat Zafane