Éventuel recours à la régulation des prix des matières de base

Afin de préserver le pouvoir d’achat du citoyen

Éventuel recours à la régulation des prix des matières de base

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig n’exclut pas un éventuel «recours de manière exceptionnelle à la régulation des prix de certains produits de base de large consommation qui seront déterminés par voie règlementaire et ce, dans le souci de renforcer le pouvoir d’achat du citoyen».

Répondant à une question orale lors d’une plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN), ce jeudi, relative au contrôle des prix au niveau des marchés, Kamel Rezig a relevé dans ce sens que le principe général du marché national prévoit la liberté des prix des marchandises et de services, où les prix sont soumis, dans leur détermination, à la règle de l’offre et la demande et ce conformément aux dispositions de l’article 4 de la loi 03-03 relative à la concurrence mais cela n’exclut pas le recours à la régulation des prix de certains produits à large consommation.

 Encadrer « efficacement » l’industrie automobile

Concernant le deuxième point de la question relative au taux d’intégration du secteur industriel à l’instar des usines de montage automobile et les subventions importantes mises en place par l’Etat au profit de ce secteur en vue de l’industrialisation et l’implantation de la technologie, le député auteur de la question a estimé que le taux d’intégration reste insuffisant par rapport à l’augmentation des prix.

Le ministre du Commerce  a souligné, dans ce sens, que le ministère du Commerce œuvrait, dans le cadre de ses prérogatives et selon les moyens disponibles, en coordination permanente avec tous les secteurs et les services concernés par l’industrie automobile, à contribuer efficacement à l’organisation et à l’encadrement de cette activité pour le bien-être du citoyen et pour contribuer à la concrétisation du décollage économique, objectif suprême du Gouvernement.

Il a rappelé que la politique de montage automobile adoptée auparavant par l’Algérie sous la forme (CKD-SKD) n’a pas réalisé les objectifs économiques escomptés, entraînant en revanche l’augmentation de la valeur des importations des kits de pièces destinés aux opérations de montage et des prix des véhicules assemblés localement.

LIRE AUSSI:

https://www.lapatrienews.com/selon-military-watch-larmee-algerienne-est-la-plus-apte-au-combat-en-afrique/