Estimées à 180 milliards de dinars : la Sonelgaz entame le recouvrement de ses créances

Estimées à 180 milliards de dinars : la Sonelgaz entame le recouvrement de ses créances

La Société nationale de distribution de l’électricité et du gaz (Sonelgaz) a engagé des procédures pour récupérer ses créances, notamment auprès de ses clients institutionnels et industriels.

« La Sonelgaz est au bord de  l‘asphyxie financière.  Les créances impayées de ses clients sont en augmentation constante, depuis le début de la crise sanitaire, et avoisinent actuellement  les 180 milliards de dinars », a noté dans ce contexte, ce mercredi matin, le directeur général des travaux et des services à la Sonelgaz.

« Si cette situation  dure dans le temps, ce montant peut causer un sérieux déséquilibre sur la balance de l’entreprise », a en effet averti, Tahar Djouambi,  lors de son intervention sur les ondes de la chaîne III de la Radio nationale.

« Il est indispensable d’essayer de récupérer une bonne partie de ces créances le plus vite possible », a soutenu le même responsable.

Parmi les actions que l’entreprise a entamées, pour surmonter cette difficulté, le même responsable, a mis  en avant la reprise d’activité de recouvrement après plusieurs mois d’arrêt et de non coupures, à cause de la situation sanitaire que traverse le pays.

« Un plan a été mis en place par l’entreprise pour récupérer les créances, dit-il,  notamment auprès des industriels et des établissements publics. On a commencé par les administrations.  C’est une question de temps, le paiement prendra quelque jours, mais ça va se régler», a-t-il dit plus explicite.

Pour ce qui est des clients tertiaire, les commerçants et la petite industrie,  Tahar Djouambi,  a fait savoir que «la Sonalgaz a lancé un plan de communication « et « aujourd’hui on va passer à l’action ».

Il a, à ce propos, noté, qu’au niveau des administrations l’entreprise a entamé les coupures et ça sera la même chose pour les tertiaires qui refuseraient de coopérer pour l’élaboration d’un échéancier de paiement.

« Concernant les clients ordinaires, que nous n’avons pas sollicités pour les paiements depuis le début de la pandémie,  un ensemble de mesures de facilitation et différents modes de paiement a été mis en place », détaille le directeur général des travaux et des services à la Sonalgaz.  Selon lui, il est surtout question, d’intervenir par niveau de créances par abonné. «Nos systèmes peuvent nous donner la situation par volume de factures impayées par client  et à base de ces informations,  « on va instaurer un échéancier pour ceux qui ne sont pas en mesure de payer leurs factures, explique t-il.

Cependant, les abonnés (non payeurs) sont mis en garde, car le non respect de l’échéancier de paiement de la facture, est tout simplement synonyme d’une coupure.

M.M.H