Equipements bloqués dans les ports

 

Equipements bloqués dans les ports

Grogne des industriels

Des industriels algériens ont exprimé leurs craintes et inquiétudes, quant à leurs équipements bloqués dans les ports. La principale cause de cette situatio est la surfacturation.

Un problème qui mine l’économie nationale, mais que certains industriels, tout en reconnaissant l’existence de cette pratique frauduleuse, soulignent tout de même, que les équipements importés l’ont été avec leurs propres devises, souvent achetées au marché parallèle.

Ceux-ci mettent en avant le fait que le gel de ces équipements risque de nuire à leurs activités et que cela engendrerait des dommages irréparables, à commencer par d’ ‘importantes pertes d’emplois.

Pour ces industriels, des centaines de projets (équipements payés en centaine de millions de USD) bloqués aux ports depuis une à plusieurs années pour cause de surfacturation d’après les déclarations de la douane, ce qui, notent-ils, est une perte sèche pour le pays et nos réserves de change car ses équipements sont déjà payés,  Pour eux, il faut les faire sortir rapidement car ils rouillent aux ports et, même s’il y a vraiment des surfacturations, il faut les faire sortir pour créer des usines de production, créer des emplois et la richesse mais, en même temps, laisser la justice trancher sur cette situation.

A quoi sert donc la prédomiciliation qui est exigée par les banques avant d’ouvrir une LC (lettre de crédit) ? Ont-ils demandé. Les services compétents doivent au préalable vérifier les factures avant le paiement et l’envoie des conteneurs de l’étranger, car, pour un conteneur, il faut compter des surestaries de 150 dollars par jour, ce qui grève lourdement la trésorerie et freine les investissements.

Des contacts sont pris avec un bureau d’études, pour évaluer l’impact de cette situation et un compte-rendu sera adresse au premier ministre.

Hadi Reda