Enseignant décapité en France : ouverture d’une deuxième enquête

Enseignant décapité en France : ouverture d’une deuxième enquête
L’affaire de l’assassinat de l’enseignant commis à Paris ne finit pas de faire des vagues. En effet, une enquête a été ouverte, samedi 17 octobre, par le parquet de Paris en raison de la publication sur Twitter d’un message se félicitant de l’assassinat du professeur d’histoire, dans les Yvelines commis vendredi.
Rappelons que vendredi,  un professeur d’histoire qui avait montré des caricatures du Prophète Mohamed (QSSL) à ses élèves, a été retrouvé sans vie près d’un collège à Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines. Une enquête de flagrance a été ouverte pour «apologie d’acte de terrorisme commise par le biais d’un moyen de communication».
Il convient de signaler que Jean-François Ricard, procureur antiterroriste, a tenu une conférence de presse dans la matinée de samedi pour préciser les circonstances de l’attaque survenue la veille à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines).
Il a notamment dévoilé l’identité de l’auteur du crime. Ce dernier, selon le procureur Jean- François Ricard, est  âgé de 18 ans, et  de nationalité russe (d’origine tchétchène).
 Il était porteur d’un titre de séjour délivré en mars dernier. L’homme était jusqu’alors inconnu des services de renseignement, a indiqué le procureur chargé de l’enquête.

Ferhat Zafane