Enlèvement d’enfants suivis d’agression sexuelle : Mustapha Khiati préconise la peine de mort

Enlèvement d’enfants suivis d’agression sexuelle : Mustapha Khiati préconise  la peine de mort

 

 Le président de le fondation nationale pour la promotion de le santé et du développement de le recherche (Forem), Mustapha Khiati, est catégorique : « Nous sommes parmi les gens qui disent qu’en cas d’enlèvements d’enfants suivis d’agressions sexuelles et d’assassinats, le peine de mort doit être rétablie, car dans ce genre de situations, c’est le société qui est ébranlée et ce sont ses fondements qui sont touchés », a-t-il affirmé mercredi 30 septembre au micro de notre collègue de la Chaine 3  dans son émission quotidienne, «  l’invité de la rédaction ».

Pour Mustapha Khiati, « l’Algérie est aujourd’hui face à une situation sociale très critique en précisant que durant les 20 dernières années nous avons eu en moyenne un à deux kidnappings par an.

« Il y a un problème réel, puisque dans d’autres pays ce sont des cas exceptionnels, qui se voient tous les cinq à 10 ans », prévient-t-il. Pour lutter contre ce phénomène, le Professeur Khiati estime que si on arrive à mettre en place une politique de prévention, on pourrait réduire l’ampleur de ce phénomène.

Ce n’est pas une affaire des seuls services de sécurité, la lutte contre ce fléau nécessite la mobilisation de tous, rappelle l’invité de la Chaine 3 qui propose, entre autres, l’implication des associations de quartiers.

« Les gens du quartier se connaissent entre eux et la plupart de ces attaques se font, justement, dans l’entourage immédiat de l’enfant, pas loin de la maison », avance-t-il. Donc, le fait de renforcer la vigilance grâce à l’implication de ces associations, dit-il, « on pourrait réduire le phénomène qui prend de l’ampleur dans notre société ».

Selon lui, cela va beaucoup aider les autorités judiciaires à bien étudier les cas. M. Khiati propose de mettre systématiquement des bracelets électroniques pour les agresseurs et le durcissement des mesures du code pénal envers les kidnappeurs, violeur et assassin d’enfant. Il s’est même déclaré favorable à l’application de la peine de mort. «En cas d’enlèvement d’enfant, suivi d’agression sexuelle et d’assassinat, la peine de mort doit être appliquée», estime-t-il.

 Ferhat Zafane