Energie : l’Opep célèbre  ses 60 ans

 

Energie : l’Opep célèbre  ses 60 ans

Le 14 septembre 2020 est une « journée très spéciale » pour l’Opep, qui célèbre ce lundi,  le 60ème  anniversaire de sa création, souligne, à cette occasion, l’organisation dans un communiqué de presse publié sur son site web.

« Rares étaient ceux qui auraient prévu, il y a six décennies, que l’Organisation atteindrait les sommets où elle se trouve aujourd’hui, sur la scène énergétique mondiale », relève le communiqué, rappelant qu’à l’époque, à Bagdad, les cinq pères fondateurs de l’Opep, Juan Pablo Pérez Alfonzo du Venezuela ,Abdullah al-Tariki d’Arabie saoudite, le Dr Talaat al-Chaibani d’Irak , le Dr Fouad Rohani d’Iran et Ahmed Sayed Omar du Koweït se sont réunis pour fonder l’Organisation.

L’organisation rappelle également qu’à cette  époque l’industrie pétrolière était dominée par les grandes compagnies pétrolières, « ce qui se reflétait dans sa structure et son comportement », soulignant que « c’était un acte héroïque et pionnier de la part des membres fondateurs de se rassembler pour écrire l’histoire ».

Dans les années 1960 , l’Opep s’est établie « avec courage, persévérance et diligence, à travers l’élaboration de son statut qui reste en vigueur aujourd’hui, s’enregistrant au Secrétariat des Nations Unies, le 6 novembre 1962, lançant un certain nombre de décisions marquantes, telles que la « Déclaration de la politique pétrolière dans les pays membres » en 1968 et l’élargissement de ses membres, écrit l’organisation.

« Soixante ans plus tard, l’Organisation qui compte aujourd’hui 13 pays membres, fait désormais partie intégrante de la communauté internationale de l’énergie et du système multilatéral. Elle est largement consultée sur les affaires de l’industrie pétrolière, reste fermement attachée à des approvisionnements sûrs et réguliers et à des rendements équitables pour les investisseurs, les pays membres gèrent leur propre secteur pétrolier national sur l’ensemble de la chaîne de valeur et l’Organisation a élargi ses activités pour défendre les questions touchant l’humanité », relève le communiqué.

Mohammad Sanusi Barkindo , secrétaire général de l’Opep, a déclaré à cette occasion que « ce qui a été mis en mouvement par les pères fondateurs a résisté à l’épreuve du temps, l’Opep a toujours les mêmes objectifs fondamentaux, d’ordre et de stabilité sur les marchés pétroliers mondiaux, mais son rôle s’est également considérablement élargi, en termes de coopération plus approfondie avec d’autres producteurs, de dialogue avec une multitude d’acteurs de l’industrie et de prise en compte des préoccupations humanitaires telles que le développement durable, l’environnement et l’éradication de la pauvreté énergétique ».

Pour l’avenir, l’Organisation se dit « prête à relever les nombreux défis auxquels nous serons confrontés alors que nous entrons dans les 60 prochaines années de notre histoire».

« Nous restons concentrés sur un marché pétrolier équilibré et stable , dans l’intérêt à la fois des producteurs et des consommateurs , comme l’a montré récemment la déclaration de coopération et les ajustements historiques de la production de 2020, renforcer encore le dialogue et la coopération grâce à la Charte de coopération et proposer des options et des solutions pour certains des principaux défis auxquels l’humanité est confrontée, tels que le développement durable et la réduction de la pauvreté énergétique », observe l’Organisation.

A cette occasion, le ministre de l’Energie et actuel président de l’Opep, Abdelmadjid Attar, a rappelé dans un entretien à l’agence internationale d’information spécialisée Argus Media, que « le monde en 1960 était si différent », ajoutant que « de nombreux pays souffrent encore du colonialisme et sont toujours au cœur de la lutte pour l’indépendance. Mon pays, l’Algérie, en faisait partie ».

Aujourd’hui, a t-il souligné, l’Opep est  « une organisation respectée, crédible et influente, sa voix est écoutée dans les scènes multilatérales ».

Abbes M.