Écoles de langues, centres d’apprentissage et crèches : Boulenouar plaide pour la réouverture   

Écoles de langues, centres d’apprentissage et crèches: Boulenouar plaide  pour  la réouverture   

 El Hadj Tahar Boulenouar, président de l’Association Nationale des commerçants et artisans (ANCA),  a plaidé, dans un entretien téléphonique accordé à notre journal  La Patrie news, pour la réouverture des autres commerces restés toujours fermés.

« Je demande la reprise de certaines activités qui demeurent toujours interdites depuis 6 mois, dont les écoles de langue, les centres d’apprentissage, les crèches ainsi que les salles des fêtes ».

 

Certaines activités commerçantes continuent toujours de payer le prix de la crise sanitaire. En effet, selon notre interlocuteur, les commerçants de ces domaines d’activités sont, pour la plupart, locataires et non propriétaire des locaux dans lesquels ils exercent ; et leur loyer atteint parfois les 200.000 DA par mois.

Dans le même ordre d’idée, El Hadj Tahar Boulenouar ajoute que certains commerçants ont perdu plus de 2.000.000 DA durant les 6 derniers mois en raison des loyers et charges. Ces commerçants qui croulent toujours sous les dettes, n’ont pour l’instant aucune information concernant l’obtention d’une autorisation pour reprendre leurs activités.

 

Il est à rappeler que, le Président de la République a ordonné récemment la réouverture des cafés et restaurants, des plages, mosquées ainsi que des espaces de détente, tout en respectant certaines mesures. Il convient également de savoir que la rentrée scolaire a été annoncée pour le 04 octobre prochain avec la mise en place de mesures strictes de lutte contre la pandémie du Coronavirus.

Cependant, la réouverture de certaines activités dont celles citées ci dessus, n’a pas été discutée durant la prise de parole de ces décisionnaires.

Le président de l’ANCA revendique alors l’application des mêmes mesures préventives au sein de ces établissements non pris en compte par le déconfinement partiel.

Il souligne le fait que « ces écoles de langues et centres d’apprentissages permettront de préparer psychologiquement les élèves et étudiants à la reprise scolaire, après 6 mois de ‘’vacances’’ ».

En ce qui concerne les crèches, leur réouverture leur permettra de remonter la pente et profitera également aux parents travailleurs.

Enfin, El Hadj Tahar Boulenouar, affirme, concernant les écoles de langues, les centres d’apprentissage ainsi que les crèches qu’ils sont « prêts à appliquer les gestes barrières et le port du masque par les enseignants et par les élèves et peuvent de plus réduire le nombre de ces derniers par classe ».

 

Lylia Nedjar