École polytechnique d’Oran Maurice Audin (ex ENSET) : Un demi-siècle au service du savoir

École polytechnique d’Oran Maurice Audin (ex ENSET) : Un demi-siècle au service du savoir

L’École Nationale Polytechnique d’Oran (ENP d’Oran)  Maurice Audin ex École Normale supérieure d’Enseignement Technique (ENSET) a célébré en cette année 2021 le 50ème anniversaire de sa création.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique  Abdelabaki Benziane, qui connaît très bien l’établissement pour avoir été  le premier responsable entre janvier 2013 et décembre 2017, année durant laquelle Pr Benziane est nommé recteur de l’université d’Oran 1 Ahmed ben Bella a tenu à marquer de sa présence les activités commémoratives du cinquantenaire de l’Ecole.

 La cérémonie a été rehaussée comme il fallait s’y attendre par la présence des premiers étudiants de l’Ecole durant l’année universitaire, 1970/ 1971, dont certains sont au jour d’aujourd’hui des cadres de la Nation.

L’occasion était également pour le ministre, le wali d’Oran ainsi que toute la famille universitaire d’apprécier  le « génie » des étudiants de l’ENPO.

Il convient à ce titre de rappeler à titre illustratif que des  élèves ingénieurs de l’Ecole nationale polytechnique «Maurice Audin» d’Oran du Laboratoire de Fabrication FabLab précisément  aveint  développé  un nouveau concept de poubelles intelligentes.   « Ce nouveau concept permet de faciliter aux services publics et aux entreprises de nettoyage la collecte et l’élimination des déchets », selon les explications nous ayant été fournies sur place dans le cadre d’un reportage consacré à cette même école

Les poubelles intelligentes sont équipées d’un panneau solaire et d’un système de localisation et de commande à distance. Elles sont dotées de plusieurs fonctionnalités de pointe, à savoir un système de compactage qui permet de réduire considérablement le volume des déchets, outre un procédé pour l’élimination des odeurs. Grâce à ce nouveau système, la jeune entreprise Clean Touch offre la possibilité d’automatiser la gestion de déchets urbains à court réduit.

La principale finalité concerne l’amélioration de la situation environnementale des grandes villes, ainsi que l’évolution de la perception des citoyens vis à vis des espaces publics.  Autre conception phare des étudiants de FAB LAB : le détecteur intelligent du gaz « Save me ». Cet équipement a été conçu de façon à couper l’alimentation de gaz et lancer simultanément une alarme.

Une école, un nom

Créée en décembre 1970, sous tutelle du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique, fruit d’une collaboration entre l’Algérie et l’UNESCO, l’ENSEP (École Normale Supérieure d’Enseignement Polytechnique) d’Oran a la vocation de former les professeurs qualifiés de l’Enseignement Secondaire Technique.

L’ENSET d’Oran a de ce fait, indirectement contribué au développement industriel du pays, sa création ayant coïncidé avec le programme d’industrialisation de l’Algérie.  Lors de sa création en 1970, l’ENSEP d’Oran était chargée de former les premiers Professeurs d’Enseignement Secondaire Technique dans les filières de mécanique, d’électronique et d’électrotechnique en parallèle avec les formations de licence d’enseignement en sciences exactes (mathématiques, physique, chimie) et en collaboration avec l’Université d’Oran Es-Senia.

 

Durant la période 1970-1975, l’Ecole fût, dans la région ouest, le premier établissement à assurer la formation d’ingénieurs et de techniciens supérieurs pour le compte de l’Université des Sciences et Techniques d’Oran (USTO) qui était en construction à l’époque.

Devenue en août 1984, ENSET d’Oran (École Normale supérieure d’Enseignement Technique)  l’École a connu une modification tout dernièrement en devenant Ecole Normale Supérieure d’Enseignement Technologique conformément au Décret exécutif N° 08-210 du 14 juillet 2008 avec une nouveauté dans l’élargissement de ces missions de formation pour les autres secteurs du pays.

Enfin, en 1986, une expérience a été lancée dans la filière informatique à la demande du Ministère de l’éducation nationale. Cette dernière n’a concerné qu’une promotion avant son extinction.

Quant à la formation post-graduée, en plus des formations de magister dans les spécialités d’électronique, d’électrotechnique, de chimie des eaux et environnement, de génie mécanique, l’ENSET d’Oran s’est lancée depuis la rentrée universitaire 1999/2000 dans des formations de didactique des sciences et techniques, d’ingénierie de formation, de génie civil, de physique, de chimie, de langue française sur objectif spécifique, et en 2006, de management de la technologie et de l’innovation.

A cela, il faut rajouter les DPGS (Diplôme de Post-Graduation Spécialisée) en sciences des risques, en fabrication mécanique et récemment, en maintenance et sécurité industrielle, en analyse instrumentale et sécurité laboratoire et en Internet pour le développement de la formation à distance.

A partir de la rentrée universitaire 2007/2008, sous une nouvelle dénomination, École Normale Supérieure d’Enseignement Technologique d’Oran (ENSET d’Oran), avec modification du statut, par décret n° 08 -210 du 14 juillet 2008, a été habilitée à délivrer le doctorat et l’habilitation universitaire dans les spécialités de physique, génie mécanique et génie électrique.

Depuis octobre 2012 elle assure,  la formation d’Ingénieurs des Grandes Écoles dans les filières technologiques.

En effet, après quarante deux ans de bons et loyaux services (1970/2012), l’École Normale Supérieure de l’Enseignement Technologique d’Oran tire sa révérence et donne naissance à l’École Nationale Polytechnique d’Oran, tel un phénix qui renaît de ses cendres. « Loin d’être une situation de tabula rasa, la naissance de l’ENP d’Oran s’appuie sur un héritage pédagogique, scientifique et de coopération internationale considérable, axé, en premier lieu, sur la formation au service de l’Éducation Nationale, et dans un second temps, pour l’Enseignement supérieur », soulignait dans un édito, son premier responsable    de l’époque, Pr Abdelbaki Benziane, actuel ministre de l’Enseignement supérieur.

Ce legs ne saurait être des lauriers sur lesquels l’ENP d’Oran se reposerait, mais un atout pour pérenniser les acquis, assumer de nouvelles missions, innover d’autres actions et relever des défis à la mesure de son potentiel humain et logistique.

Après avoir été, en tant qu’ENSET d’Oran, à la base de la construction de l’élite pourvoyeuse de valeurs et connaissances, l’actuelle ENP d’Oran baptisée en avril 2017,  au nom du martyr Maurice Audin, jeune mathématicien et  militant anticolonialiste ayant épousé la cause nationale, assassiné par  les parachutistes du tristement célèbre général Massu, sera au cœur du développement de l’environnement socio-économique en contribuant à la formation de celle qui emploiera ses compétences, savoir-faire, savoir-être et esprit de créativité au service des entreprises en tant qu’institutions génératrices de richesse collective et de bien-être commun.

M/M/H