Dr Slimane Aradj, doyen de faculté:Quand compétence rime avec jeunesse

Enseignement supérieur

Dr Slimane Aradj, doyen de la faculté

Quand compétence rime avec jeunesse

Avant d’entrer dans le bureau du doyen de la faculté des sciences politiques et relations internationales, nous appréhendions de rencontrer un personnage rigide, au regard sévère et peut-être hautain, mais c’est un sourire avenant et frais qui nous attendait. Dr Slimane Aradj, jeunesse en avant et grand sourire de bienvenue, nous fait entrer dans son bureau où nous nous sommes sentis tout de suite à l’aise, emportés par la fougue de la jeunesse de notre vis-à-vis qui continuait de répondre au téléphone pour régler les problèmes courants au sein de cette importante faculté d’où sont sortis la plupart des grands hommes politiques de l’Algérie.

Dr Slimane Aradj a tracé sa voie dès l’obtention de son baccalauréat en mettant comme premier choix la filière des sciences politiques et relations internationales et ce, par amour de cette branche en-dehors de toute autre ambition. « Mon choix pour cette filière a été par amour et par envie de suivre une carrière dans cette branche. Au début, j’ai été dirigé vers la filière « Histoire » mais je voulais par tous les moyens suivre la filière des sciences politiques ou, à défaut, celle de l’information. Finalement, j’ai pu obtenir ce que j’ai voulu et j’ai suivi des études en sciences politiques et relations internationales, j’ai obtenu ma licence en sciences politiques, puis le magister en sciences politiques et relations internationales avec le thème du mémoire « les politiques générales de l’Etat » puis j’ai obtenu mon doctorat avec comme thèse « La dimension de développement en politique extérieure » avec mention «  très honorable », félicitations du jury et recommandation pour publication. J’avais mis en avant la stratégie de la Chine en Afrique en axant mes recherches sur les objectifs de la politique extérieure pour la satisfaction des exigences de la politique interne en ce qui concerne le développement économique », nous informe Dr Aradj.

Après avoir passé avec brio les différentes étapes de son parcours académique, Dr Aradj est revenu directement au sein de l’université où il a été enseignant universitaire de 2012, en tant que chef de département de sciences politiques, puis vice-doyen de la faculté des sciences politiques et relations internationales, puis doyen de la même faculté. « J’ai eu une expérience très enrichissante en ayant une activité académique au sein de l’université et, en même temps, à travers des présences régulières dans les médias où nous essayons toujours de jouer notre rôle en tant qu’élite qui sensibilise et met en exergue l’intérêt supérieur de l’Etat en accompagnant les différents changements qui touchent la société algérienne. Au cours de mes interventions, je tenais toujours à mettre en lumière le rôle de la jeunesse car, en Algérie, il y a des jeunes, formés par l’école algérienne, qui cherchent toujours à donner une image positive de l’Algérie », ajoute-t-il.

Outre ses fonctions au sein de la faculté, Dr Slimane Aradj est chef du département ressources humaines de l’Université Alger 3, membre du conseil scientifique de la faculté des sciences politiques, membre de la commission scientifique du département de l’organisation politique et administrative Université Alger 3, membre de la commission scientifique de la revue Recherches et études politiques depuis 2017 et membre de la commission « Spécialité gestion des collectivités locales ».

Le parcours du Dr Slimane Aradj a aussi été très riche en politique extérieure puisqu’il a représenté l’Algérie lors de la réunion du sommet du Forum sur la coopération sino-africaine, niveau experts, les 26 et 27 août 2019 à Pékin, en Chine. Il a aussi été le représentant de l’Algérie au sein de la « Commission arabe d’information électronique, secteur médias et communications » lors de la réunion de la Ligue arabe en décembre 2018 à Ryad. Enfin, Dr Slimane Aradj a présenté plusieurs études sur des sujets d’actualités comme « La lutte contre la radicalisation au milieu de la jeunesse », « Les stupéfiants et le financement du terrorisme » (ONU et bureau international de lutte contre le terrorisme), « Etude sur le discours haineux ».

Dr Slimane Aradj a à son actif un nombre important de publications et de conférences dans les différents domaines touchant à la politique et aux relations internationales, publiées par des revues de renom, aussi bien en Algérie qu’à l’étranger.