Djilali Soufiane répond à Benzaïm: «Mon grand père n’était pas un Caïd»

Djilali Soufiane répond à Benzaïm: «Mon grand père n’était pas un Caïd»

Le président de Jil Jadid, Soufiane Djilali, a répondu au sénateur Benzaïm, suite à ses déclarations concernant les retraites des membres du conseil national de transition entre 1994 et 1997, l’invité du forum l’Algérie maintenant, qui a nié avoir bénéficié d’un salaire de 400 000 dinars mensuellement, a qualifié Benzaïm  de l’un des «résidus» de l’ancien régime qui a bénéficié de plusieurs biens au niveau de sa ville natale» Khenchela» d’une manière illégale.

La sortie du sénateur, estime Djilali Soufiane, est venue suite à l’exclusion du FLN par le président Tebboune de processus des consultations menées avec les différents partis politiques.  « Il est temps de changer l’appellation du FLN, car ce parti est politiquement fini, pire encore il est utilisé pour d’autres fins» déplore-t-il.

Enfin, le président de Jil Jadid, annonce que c’est la justice qui va trancher dans cette affaire.

Yahia Maouchi