Djerad : « Le dialogue est la clé de voûte du redressement de l’économie nationale    »

Djerad : « Le dialogue est la clé de voûte du redressement de l’économie nationale    »

 

Le dialogue, le dialogue puis le dialogue. Ce concept semble être la clé de  voûte pour le premier ministre, Abdelaziz Djerrad qu’il considère comme  «une condition sine qua none pour la réussite du processus de redressement du pays face aux incidences de la pandémie de la Covid-19 », a-t-il affirmé samedi à l’occasion de la très importante réunion tenue avec les opérateurs  économiques à l’hôtel  El-Aurassi d’Alger.

A cet effet, le premier responsable de l’exécutif a indiqué que : « Le dialogue avec les partenaires sociaux et les opérateurs économiques demeure une condition sine qua none pour la réussite du processus de redressement du pays face à cette crise, sachant qu’en réalité, cet objectif légitime ne saurait être réalisé sans la conjugaison des efforts communs des autorités publiques et des partenaires sociaux dans un climat empreint de confiance, d’entraide et de complémentarité dans le travail».

Ce conclave, faut-il le rappeler, vise la création d’une commission de sauvegarde chargée d’évaluer les incidences de la pandémie de la Covid-19 sur l’économie nationale, « en application des instructions du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune qu’il avait adressées, lors du Conseil des ministres du dimanche 12 juillet, au Premier ministre à l’effet de mettre en place et de présider une commission de sauvegarde qui aura pour objectif d’évaluer les incidences causées par la pandémie du Coronavirus (COVID-19) sur l’économie nationale et qui regroupera les partenaires sociaux et les opérateurs économiques», a rappelé le Premier ministre.

  Ferhat Zafane