Djerad: « la nouvelle constitution n’est pas une coupure avec le passé, mais avec les pratiques néfastes du passé ».

Djerad: « la nouvelle constitution n’est pas une coupure avec le passé, mais avec les pratiques néfastes du passé ».

Le premier ministre Abdelaziz Djerad est revenu aujourd’hui , à l’ouverture de sa rencontre avec la société civile de la wilaya d’Alger, sur la portée de la nouvelle constitution devant soumise à référendum le 1er Novembre.

Ainsi, évoquant le contenu de la loi fondamentale du pays, le premier ministre a souligné qu’il ne peut y avoir d’Etat fort sans une économie forte, en faisant le parallèle entre le contenu de la nouvelle constitution et l’exigence pour l’instauration d’une économie forte. Aussi, le PM a indiqué que « cette nouvelle mouture de la constitution libérera les esprits  créatifs restés longtemps « gelés », a-t-il souligné sous des applaudissements appuyés.

Sur un autre registre, mais toujours à propos de la portée de la nouvelle constitution, le PM a fait savoir que la communauté algérienne établie à l’étranger trouvera toutes les réponses à ses préoccupations. Pour le ministre, il leur sera possible de participer à la construction de leur pays avec fierté.

C’est en fait un discours clarificateur de la nouvelle constitution qui sera soumise à référendum le 1er Novembre prochain. Aussi, le PM a insisté sur le volet égalité entre les Algériens en ce sens qu’ils ont les mêmes droits et les mêmes devoirs et que tous ont comme dénominateur commun le souci d’apporter chaque jour une pierre à l’édifice pour faire de émerger l’Algérie parmi les meilleurs nations. Et pour cela, « nous avons les moyens » a indiqué le premier ministre dans cette salle pleine à craquer.

Ferhat Zafane