Disponibilité du vaccin  « dans un mois » en Algérie :    « impossible », selon Pr Kamel Senhadji  

Disponibilité du vaccin  « dans un mois » en Algérie :    « impossible », selon Pr Kamel Senhadji  

Le directeur de l’agence nationale de sécurité sanitaire, Pr Kamel Senhadji, est revenu ce dimanche sur la disponibilité du vaccin anti covid-19 affirmant que celui-ci ne peut être disponible dans un mois comme rapporté par plusieurs sources médiatiques justifiant cela par le fait qu’en un mois, il est impossible d’identifier avec précision l’efficacité  d’un vaccin de manière scientifique.

Concernant l’apport des pouvoirs publics pour l’acquisition du vaccin, Pr Senhadji a fait savoir que « Nous disposons de tous les moyens pour acquérir n’importe quel vaccin, notamment ceux qui nécessitent d’être stockés à des températures très basses ».

Avant cela, le scientifique émérite a indiqué qu’avant de commercialiser un vaccin, il est indispensable de lui faire subir un certain nombre de tests scientifiques pour s’assurer de l’absence éventuels d’effets secondaires, en indiquant  que « quel que soit le vaccin que l’Algérie aura à importer, celui-ci doit être soumis inévitablement à des tests au niveau des laboratoires algériens pour s’assurer de son efficacité. A propos de la date de disponibilité du vaccin en Algérie,  le directeur de l’agence nationale de sécurité sanitaire, Pr Kamel Senhadji écarte d’un revers de main l’éventualité de le connaitre avant une période de six mois.

 

Enfin, l’intervenant a insisté longuement sur les mesures de protection comme la distanciation et le port de masque indiquant que même avec l’arrivée du vaccin, elles seront toujours de mise, car, selon lui, la durée de la campagne de vaccination s’étalera sur plus d’une année.

Ferhat Zafane