Désignation d’un émissaire de l’ONU au Sahara Occidental : « Dans les plus brefs délais», appelle  l’Italie

A soldier holds the Algerian flag as a United Nations helicopter files over the Smara refugees camp near Tindouf, south-western Algeria, Saturday, March 5, 2016. Ban Ki-moon will meet with leaders of the Polisario Front, the organization disputing sovereignty over Western Sahara with Morocco, in the hope to help solving a 40-year conflict. (AP Photo/Toufik Doudou)

Désignation d’un émissaire de l’ONU au Sahara Occidental : « Dans les plus brefs délais», appelle  l’Italie

Tout en affirmant son pays   avait appelé le Royaume du Maroc et le Front Polisario à «faire preuve de retenue, éviter le recours à la force et de respecter l’accord de cessez-le-feu signé par les parties au conflit en 1991», le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio souhaite que la désignation d’un émissaire de l’ONU au Sahara occidental se fasse dans les plus brefs délais, ajoutant que son pays estime que «le seul moyen de parvenir à une solution définitive au conflit reste la diplomatie».

Le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio a souligné que la désignation d’un nouvel envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU au Sahara occidental «en cette période précise, constitue une évolution particulièrement importante pour la relance du processus de négociation», considérant que «l’unique voie» pour parvenir à une solution définitive au conflit «se trouve toujours dans la voie diplomatique».

Le chef de la diplomatie italienne n’a réitéré que «le seul moyen de parvenir à une solution définitive au conflit reste la diplomatie».

 Ferhat Zafane