Décolonisation : Le Polisario appelle l’ONU à « appliquer ses propres résolutions

Décolonisation : Le Polisario appelle l’ONU à « appliquer ses propres résolutions

La représentation du Front Polisario auprès des Nations unies a appelé lundi l’ONU à « appliquer ses propres résolutions » concernant la décolonisation du Sahara occidental, déplorant de nouveau les obstacles dressés devant les efforts internationaux visant à parvenir à une solution pacifique et durable au conflit dans la dernière colonie de l’Afrique. 

« Le peuple sahraoui qui a repris sa lutte légitime de légitime défense contre l’occupation marocaine de certaines parties de son territoire compte toujours sur l’ONU pour appliquer ses propres résolutions concernant la décolonisation du Sahara occidental », souligne la représentation du Front Polisario dans un communiqué rendu public à l’occasion de la commémoration du 60e anniversaire de la résolution 1514 (XV) de l’Assemblée générale des Nations Unies portant sur la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux. 

« De nombreuses résolutions de l’ONU ont été adoptées depuis pour demander au peuple sahraoui d’exercer son droit inaliénable à l’autodétermination et à l’indépendance, mais la décolonisation du Sahara occidental est toujours en cours », déplore-t-elle. 

En outre, regrette encore le Front Polisario dans son communiqué, « tous les efforts déployés par les Nations unies et l’Organisation de l’unité africaine (OUA, actuellement l’Union africaine) en vue de parvenir à une solution pacifique et durable à la décolonisation attendue du Sahara occidental se sont heurtés à l’obstructionnisme et au rejet du Maroc », qui continue de dresser les obstacles dans ce sens, à travers notamment son agression militaire lancée le 13 novembre 2020 dernier contre des Sahraouis pacifiques dans la zone tampon d’El-Guerguerat, qui a conduit à la rupture du cessez-le-feu en place depuis 1991 et la reprise de l’affrontement militaire. 

Face à ce blocage persistant, l’ONU, poursuit la même source, « doit donc assumer sa responsabilité sacrée envers le peuple sahraoui et créer les conditions nécessaires pour permettre à notre peuple d’exercer librement et démocratiquement son droit inaliénable à l’autodétermination et à l’indépendance, conduisant ainsi à la décolonisation de la dernière colonie en Afrique ». 

Le Front Polisario rappelle, en outre, qu’à l’heure actuelle, « il y a 17 territoires non autonomes dont les peuples n’ont pas encore exercé leur droit à l’autodétermination et à l’indépendance, y compris le Sahara occidental, dont la décolonisation a été contrecarrée par l’invasion militaire du territoire par le Maroc le 31 octobre 1975 ». 

Il réaffirme encore: « L’occupation continue par le Maroc de certaines parties du Sahara occidental constitue une violation des résolutions de l’ONU et de l’arrêt de la Cour internationale de justice du 16 octobre 1975, qui a jugé qu’il n’y avait aucun lien de souveraineté territoriale entre le Sahara occidental et le Maroc, et que la résolution 1514 de l’Assemblée générale (XV ) doit s’appliquer à la décolonisation du territoire par l’expression libre et authentique de la volonté du peuple sahraoui ». 

Plus de cinq décennies se sont écoulées depuis que l’Assemblée générale a adopté sa résolution 1956 (XVIII) du 11 décembre 1963, par laquelle l’Assemblée générale a approuvé le rapport du Comité spécial de la décolonisation contenant la liste des territoires à décoloniser, y compris le Sahara occidental, rappelle également le Front.  »

SPS