Décès du moudjahid Moussa Cherchali: le Président Tebboune loue le parcours «riche» du regretté

Décès du moudjahid Moussa Cherchali: le Président Tebboune loue le parcours «riche» du regretté

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a adressé un message de condoléances à la famille du défunt moudjahid Moussa Cherchali dit «Si Mustapha», dans lequel il a salué le parcours «riche» du regretté et ses positions politiques «sages».

«+O toi, âme apaisée, retourne vers ton Seigneur satisfaite et agréée, entre donc parmi Mes serviteurs et entre dans Mon Paradis+. C’est résigné devant la volonté de Dieu que j’ai appris la triste nouvelle du décès de mon frère et ami le moudjahid et membre du Conseil de la nation, Moussa Cherchali dit «Si Mustapha», après un parcours riche en apports et sacrifices», a en effet, écrit le Président Tebboune dans son message de condoléances.

Rappelant que «Si Mustapha a été parmi les vaillants moudjahidine de la première heure qui ont porté les armes contre le colonialisme abject pour libérer notre terre pure imprégnée du sang des chouhada», le Président de la République a indiqué que le défunt a «rejoint très tôt les rangs de l’Armée de libération nationale (ALN) au sein de laquelle il a eu a occupé des postes de responsabilité et côtoyé les dirigeants historiques de la wilaya IV».

«Une fois l’indépendance de l’Algérie arrachée, le défunt moudjahid «Si Mustapha» n’a pas connu de repos et poursuivra avec ses compagnons et ses frères le processus d’édification et de construction à travers les différents postes et les missions qui lui ont été confiées», a ajouté le Président Tebboune, soulignant que le regretté «continua ainsi jusqu’à son dernier souffle en tant que serviteur du peuple, avocat libre défendant le droit où qu’il soit, ou représentant du peuple au sein du Conseil de la nation, ses camarades lui témoignant de sa bonne conduite, de son bon sens et de ses sages positions politiques».

«En cette douloureuse circonstance, je présente aux membres de sa famille, à ses proches et à ses compagnons moudjahidines mes condoléances les plus attristées et mes sincères sentiments de sympathie, priant Dieu le Tout-Puissant de l’accueillir en son Vaste Paradis et de prêter patience et réconfort à ses proches. A Dieu nous appartenons et à lui nous retournons», a conclu le Président de la République.

Dj. Am