Dans un pamphlet publié par le journal  « Le Monde »  : les viles pratiques du Makhzen pour étouffer des voix libres 

Dans un pamphlet publié par le journal  « Le Monde »  : les viles pratiques du Makhzen pour étouffer des voix libres 

Dans un pamphlet rapporté  dans le très sérieux journal français « Le Monde » à paraître demain, 9 mars, la situation de déni de l’historien et militant des droits de l’Homme marocain Maati Monjib  est revenue avec instance pour mettre en exergue sa détresse face à la persécution  et à l’injustice dont il est victime de la part des autorités marocaines. Ces dernières connues pour   « tuer dans l’œuf »  toute revendication appelant au respect des Droits de l’homme.

Devant cette campagne de répression des autorités marocaines contre les voix critiques, Maati Monjib décide d’entamer une grève de la faim dans sa cellule de la prison d’Al – Arjat près de Rabat. Faut-il rappeler que M. Monjib, âgé de 61 ans, a été condamné, le 27 janvier, par le tribunal de première instance de Rabat à un an de prison ferme et à une amende de 15 000 dirhams (1 400 euros) pour « atteinte à la sécurité de l’Etat » et « escroquerie » dans un dossier remontant à 2015.

Face à ces accusations montées de toutes pièces,  l’enseignant –chercheur, Maati Monjib lance de sa cellule un appel ou il affirme être totalement innocent des accusations fallacieuses dont il fait l’objet.

Le journal le monde à travers un article signé , Frederic Dobin ,  indique  par ailleurs que «  le cas Maati Mounjib n‘est pas un cas isolé au  Maroc » avant de s’attaquer frontalement aux autorités marocaines qui « ont pris un tournant grave à travers le montage de procès politiques maquillés en procès de droits commun intentés contre des voix libres et critiques » reprenant ainsi l’appel du comité de soutien à l’historien Maati Monjib et à tous les le détenus politiques et d’opinion au Maroc.

Ferhat Zafane