Crise malienne : Les participants aux consultations nationales devraient adopter une « charte de transition »

President of the CNSP (National Committee for the Salvation of the People) Assimi Goita (C) prepares for a meeting between Malian military leaders and an ECOWAS delegation headed by former Nigerian president on August 22, 2020, in an aim to restore order after the military coup in Bamako. - West African envoys held talks with Mali's military junta on August 22 to try to push for a speedy return to civilian rule after a coup in the troubled nation. The delegation, headed by former Nigerian president Goodluck Jonathan, held talks for half an hour with soldiers who seized power on August 18, including new strongman colonel Assimi Goita, an AFP journalist said. The envoys from the the regional ECOWAS bloc also hope to meet ousted president Ibrahim Boubacar Keita, who is being detained by the junta at a military camp outside Bamako. (Photo by ANNIE RISEMBERG / AFP)

Crise malienne : Les participants aux consultations nationales devraient adopter une « charte de transition »

Les consultations nationales ouvertes jeudi dernier à Bamako, entre les acteurs des forces politiques et sociales maliennes et les militaires du Comité national de salut du peuple (CNSP), devraient être sanctionnées ce samedi, par l’adoption d’une « charte de la transition ».

 La veille, des experts constitutionnels ont élaboré une « charte de la transition », fixant à  24 mois la période nécessaire avant la tenue d’élections prélude au retour du Mali à l’ordre constitutionnel après le coup de force du 18 juillet dernier.

Les experts ont également proposé aux militaires, de choisir  un président et d’un vice-président par intérim et de proposer un candidat au poste de Premier ministre, qui serait nommé par le président par intérim désigné.

Alors que la Cedeao a exigé que le poste de président par intérim soit attribué à un civil, les experts ont proposé  cette fonction soit également, occupée par un militaire.

En tout état de cause, les consultations qui prennent fin ce samedi, doivent dégager une feuille de route consensuelle à même dessiner les concours de cette transition, sa durée ainsi que les acteurs désignés pour sa conduite.

Abbes M