Crise libyenne:La Ligue arabe insiste sur la solution politique

Crise libyenne

La Ligue arabe insiste sur la solution politique

Les ministres des Affaires étrangères de la Ligue des Etats arabes, réunis en visioconférence mardi au Caire sur la situation en Libye ont insisté, sur « la solution politique » dans le règlement de la crise qui sévit dans ce pays.

Les ministres ont réaffirmé, dans un projet de résolution finale, leur attachement à l’unité, à la souveraineté, à l’intégrité territoriale, à la stabilité de la Libye, soulignant la nécessité d’œuvrer pour « restaurer l’État national libyen et ses institutions dans leur rôle au service du peuple libyen à l’abri de toute ingérence extérieure ».

La résolution a mis en avant « le rôle central et essentiel » des pays voisins de la Libye et « l’importance » de la coordination de leurs efforts pour mettre fin à la crise.

Le texte a rejeté les interventions extérieures de toute nature qui « contribuent à faciliter le mouvement des terroristes vers la Libye, ainsi que la violation des résolutions internationales sur l’embargo sur les armes qui menacent la sécurité des voisins libyens et de la région ».

Par ailleurs, les ministres ont souligné qu’un règlement politique entre tous les Libyens est « la seule solution pour rétablir la sécurité et la stabilité et éliminer le terrorisme », exprimant leur « vive préoccupation » que l’escalade militaire extérieure « aggrave la crise en Libye » et « menace la sécurité et la stabilité de la région dans son ensemble, y compris la Méditerranée ».

A cet égard, ils ont demandé « le retrait de toutes les forces étrangères présentes sur le territoire libyen et dans les eaux territoriales libyennes », mettant en garde contre « les conséquences d’une action militaire pour éviter d’élargir la confrontation ».

Ils se sont félicités de tous les efforts internationaux et de ceux des pays voisins visant à la cessation des opérations militaires et la reprise du processus de dialogue politique en Libye sous les auspices des Nations unies.

Ils ont appelé les Nations unies à « chasser les mercenaires de toutes les terres libyennes », et à « œuvrer pour unifier les institutions militaires et de sécurité en Libye sur la voie d’une solution politique, démanteler les milices et les contraindre à remettre leurs armes conformément aux conclusions de la Conférence de Berlin ».

Enfin, les ministres ont chargé le Secrétaire général de la Ligue arabe de « suivre la mise en œuvre » de cette résolution et de « présenter un rapport » à cet égard.

Adel M.