Crise libyenne : Le conseil de sécurité salue les progrès réalisés

Crise libyenne : Le conseil de sécurité salue les progrès réalisés

Le Conseil de sécurité de l’ONU a approuvé vendredi 16 avril à l’unanimité une résolution endossant les progrès libyens en faveur de la paix et de la sécurité en Libye depuis le cessez-le-feu d’octobre, selon des diplomates.

Ce texte, rédigé par le Royaume-Uni, avait été demandé par les parties libyennes lors de leur accord de cessation des hostilités à l’automne après une dizaine d’années de conflit et de lutte de pouvoirs entre l’est et l’ouest libyen.

Il prévoit la création d’une composante d’observation du cessez-le-feu d’au plus 60 membres au sein de la mission politique onusienne en Libye, la Manul. Cette unité est distincte du mécanisme de supervision du cessez-le-feu que les ex-belligérants sont en train de créer à Syrte (centre du pays).

Elle lui apportera son aide, précise la résolution qui ne s’étend guère sur qui contrôlera le contrôle du départ des militaires étrangers et mercenaires, estimé par l’ONU à 20.000 personnes. La résolution «salue favorablement l’accord de cessez-le-feu du 23 octobre 2020» comme le nouveau gouvernement d’union par intérim «chargé de conduire le pays vers des élections nationales le 24 décembre».

Le Conseil de sécurité demande à cet égard des préparatifs «pour des scrutins présidentiel et parlementaire libres, équitables et inclusifs». Sur le plan sécuritaire, la résolution souligne «la nécessité de prévoir un désarmement, une démobilisation et une réintégration (dans la société) des groupes armés et de tous les acteurs armés non-étatiques, une réforme du secteur sécuritaire et la création d’une architecture de défense inclusive et responsable pour la Libye».

Le texte «demande à toutes les parties libyennes d’appliquer pleinement le cessez-le-feu du 23 octobre 2020 et appelle fermement tous les États membres à le respecter, y compris avec le retrait sans délai de toutes les forces étrangères et des mercenaires de Libye».

A.O