Contribution d’Esteban Silva Cuadra, du Chili : « Il faut mettre un terme à l’occupation illégale du Sahara Occidental »

Contribution d’Esteban Silva Cuadra, du Chili : « Il faut mettre un terme à l’occupation illégale du Sahara Occidental »

« Plus de 108 jours après le déclenchement de la guerre actuelle au Sahara occidental, le peuple sahraoui commémore le 45e anniversaire de la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique, après une lutte héroïque contre la présence coloniale espagnole puis contre l’agression marocaine.

Lors du Forum latino-américain et caribéen d’amitié et de solidarité avec le peuple sahraoui, qui s’est tenu récemment le 25 février 2021, Mohamed Salem Ould-Salek, ministre des Affaires étrangères de la RASD et leader national du Front Polisario, a défini le contexte et le sens avec une clarté correcte. histoire de la lutte héroïque que le peuple sahraoui continue de mener pour son droit inaliénable à l’autodétermination, à l’indépendance et à la souveraineté:

« Pour conquérir la souveraineté des peuples, l’humanité a historiquement payé un lourd tribut à un prix élevé, pendant des siècles pour arriver à la conclusion que seul le respect de la souveraineté des peuples peut garantir la paix entre les peuples et les pays du monde. »
«La souveraineté est et doit être l’Éveil et la démonstration concrète de l’exercice réel des droits des peuples, reconnus par les traités et conventions internationaux et par le droit international. Pour cette raison, il est inutile de parler aujourd’hui de souveraineté sans respecter le droit à l’autodétermination et à l’indépendance. Un droit qui signifie la liberté de chaque peuple de choisir son avenir et son système politique, social et économique.
La souveraineté accorde à chaque peuple le droit de vivre librement sur le territoire de son pays et de jouir de ses ressources naturelles ».

Le peuple sahraoui souffre aujourd’hui d’une occupation colonialiste illégale et criminelle dans une partie importante de son territoire au XXIe siècle. Le Maroc commet le pillage et le vol de ses ressources naturelles et mène l’occupation militaire en perpétrant une violation systématique des droits de l’homme contre la population sahraouie dans les territoires occupés.

La rupture unilatérale du cessez-le-feu par le Maroc, le 13 novembre 2020, a déclenché à nouveau la guerre au Sahara Occidental, exacerbée par des décennies de stagnation du processus de paix, après le cessez-le-feu de 1991 entre le Front Polisario et le Maroc, qui aurait dû se concrétiser en 1991. un référendum d’autodétermination pour le peuple sahraoui. L’inaction de l’ONU, due notamment au blocus de la France au sein du Conseil de sécurité, est la principale responsabilité qui, enfin, a ouvert la voie à la reprise de la guerre.

Aujourd’hui, 45 ans après la mise en place de la République sahraouie, le Front Polisario mène à nouveau une guerre de libération contre l’agression colonialiste et expansionniste de la monarchie marocaine. Un combat pour rendre effectif leur droit inaliénable à l’existence en tant que peuple, à son autodétermination, sa souveraineté et son indépendance.

À l’occasion du 45e anniversaire de la République sahraouie du Chili et de notre Amérique, nous réitérons l’appel et la demande des peuples de notre continent réunis lors du premier Forum latino-américain et caribéen d’amitié et de solidarité avec le peuple sahraoui:

« Pour mettre fin à la guerre au Sahara occidental, la communauté internationale doit mettre fin à l’occupation illégale du Sahara occidental par le Maroc et garantir la réalisation immédiate du référendum d’autodétermination du peuple sahraoui ».

Pour le droit à l’autodétermination et à la souveraineté du peuple sahraoui.
Le peuple sahraoui gagnera!

Esteban Silva Cuadra
Association chilienne d’amitié avec la RASD
le 27 février 2021.