Conseil de sécurité : Tebboune appelle à relancer le dossier de la réforme globale de l’Organisation onusienne

Conseil de sécurité : Tebboune appelle à relancer le dossier de la réforme globale de l’Organisation onusienne

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a réaffirmé  mercredi, la nécessité de faire avancer le dossier de la « réforme globale » de l’Organisation des Nations unies, notamment, pour une représentation équitable  dans son allocution par visioconférence, à la session ordinaire de l’Assemblée générale de l’ONU.

« Notre conviction de la nécessité d’une organisation internationale forte, nous amène à réaffirmer la nécessité de faire avancer le dossier de réforme global de notre organisation afin d’améliorer ses performances et accroître  son efficacité », a souligné le président Tebboune.

 A cet égard, il a ajouté que l’Algérie réaffirme son adhésion à la position de l’Union africaine reflétée  dans le Consensus d’Ezulwini et à la Déclaration de Syrte, appelant à la nécessité de trouver des solutions rapides à travers les négociations intergouvernementales, à la question de la représentation équitable au Conseil de sécurité, en augmentant le nombre de ses membres et d’autres questions connexes.

Dans le Consensus d’Ezulwini (Swaziland)  et à la Déclaration de Syrte (Libye) sur la réforme de l’ONU,  l’Union africaine réclame deux sièges permanents au Conseil de sécurité avec tous les privilèges et droits inhérents à cette catégorie, y compris le droit de veto, rappelle-t-on.

 Le président Tebboune a rappelé que l’Algérie et tout au long des 58 ans qui ont suivi son adhésion à l’ONU, a cherché à défendre la paix et la sécurité internationales en bâtissant sa politique étrangère autour des principes de promotion de solutions pacifiques aux conflits, de non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats, de respect de leur souveraineté et de leur unité, et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et leurs richesses.

Il a dans ce sens, exprimé la fierté de l’Algérie par rapport aux résultats obtenus, qui ont confirmé, a-t-il dit,  que « la médiation sincère » de la diplomatie algérienne était essentielle pour résoudre de nombreuses crises épineuses et conflits régionaux et internationaux, et elle est toujours engagée à servir ce noble objectif, au regard des résolutions des Nations Unies.

Ab. M.