Conseil de la nation : la Constitution révisée n’est pas « conjoncturelle », souligne M. Goudjil 

Conseil de la nation : la Constitution révisée n’est pas « conjoncturelle », souligne M. Goudjil 

Le président du Conseil de la nation par intérim, Salah Goudjil a souligné vendredi, que la Constitution révisée n’était pas conjoncturelle, mais était destinée aux générations pour que l’Etat demeure toujours debout.

Dans son allocution avant la présentation par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, du projet de loi portant révision constitutionnelle devant la Commission des affaires juridiques et administratives, M. Goudjil, cité par l’APS,  a indiqué que le débat autour de ce projet était « la dernière étape avant sa présentation au référendum du peuple qui dira, le 1er novembre prochain, son dernier mot ».

Il a ajouté que la période qui suivra le débat et le vote de ce texte de loi, « sera consacrée à la sensibilisation des citoyens à travers des discussions formelles, concernant le rôle de l’Etat ainsi qu’au concept de la Constitution qui constitue le fondement de l’Etat pour édifier la nouvelle République ».

Le président du Conseil de la nation par intérim a relevé par ailleurs, que ce projet de révision constitutionnelle s’inspirait « des principes de la Déclaration du 1er Novembre ».

« Nous sommes des novembristes et nous resterons toujours attachés à la devise +par le peuple et pour le peuple », a-t-il dit.

Le projet de loi portant révision de la Constitution sera présenté demain samedi, à l’approbation des membres du Conseil de la nation, après avoir été adopté la veille jeudi, par les députés de l’APN.

Ab. M.