Communication : Pr Belhimer engage de profondes réformes

Communication : Pr Belhimer engage de profondes réformes

De profondes réformes concernant le secteur de la communication ont été lancées par le biais d’ateliers de réforme généralisée du secteur de la communication et du métier de journaliste, a indiqué hier jeudi le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Pr Ammar Belhimer, dans un entretien au site électronique Algérie 1. La réforme touchera aussi bien le côté organisationnel que législatif.

Le ministre a rappelé qu’il s’était engagé à apporter ces profondes réformes qui devront aller en parallèle avec les grands changements structuraux, législatifs et sociétaux qui sont en cours en Algérie et pour concrétiser la politique de soutien prônée par le président de la république pour le secteur et pour le métier de journaliste.

Pr Belhimer a précisé que son secteur a entamé ces travaux selon un programme de travail horizontal, tendant à inventorier et à évaluer la situation actuelle du secteur afin de lancer des ateliers de réformes de la profession, dans ses segments organisationnel et législatif. Le ministre annonce que la préparation des textes et des projets de loi prioritaires est déjà avancée.

Dans ce cadre, il déclare que le gouvernement a donné son accord sur le projet de décret exécutif préparé par le ministère de la communication et concernant la presse électronique et qui régira ce segment aussitôt sa publication au journal officiel.

Pr Belhimer annonce aussi que son département est sur le point de préparer un projet de décret exécutif réglementant l’activité des agences de communication ainsi qu’un autre ayant trait au dépôt de candidature pour les offres de services audiovisuels qui seront diffusés selon la législation algérienne par le biais du satellite Alcomsat1.

Passant à la publicité publique, le ministre a aussi affirmé que le ministère de la communication prépare le projet loi sur la publicité qui comportera 15 critères objectifs pour bénéficier de la publicité publique.

Il a en outre précisé que le projet de loi sur la publicité qui est en train d’être préparé ne fera aucune différence entre publicité publique et privée puisqu’elles obéiront aux mêmes normes législatives et professionnelles, comme celles ayant trait au respect des constantes de la Nation, des particularités de la famille algérienne et des droits de l’enfant.

Pour ce qui est des chaines de télévision privées, Pr Belhimer rappelle l’article 19 de la loi sur l’audiovisuel qui cite huit (8) conditions à remplir par ceux qui voudraient proposer ces services télévisés, dont celle consistant à prouver la provenance honnête des fonds utilisés et qu’il y ait parmi les associés des journalistes professionnelles et des spécialistes de médias.

Revenant au covid19, Pr Ammar Belhimer rappelle que l’Algérie a été parmi les premiers pays à avoir pris toutes les dispositions nécessaires dès le début de la pandémie pour protéger les citoyens et empêcher la pandémie de se propager.

D’ailleurs, continue-t-il, l’Algérie continue de fournir de grands efforts contre la pandémie de covid19 et, en date du 2 novembre courant, a mis en place un plan de travail urgent comportant trois axes, qui sont le renforcement des procédures de protection, la mise en place d’une procédure de communication plus efficace ainsi que la sensibilisation accrue des citoyens et l’application stricte des procédures légales.

Enfin, et pour ce qui est du vaccin, le ministre a rappelé qu’il est tributaire de la course entre les différents laboratoires internationaux qui font des recherches poussées pour le mettre au point et le commercialiser et, malgré tout cela, il n’y a aucun pays au monde qui ait mis au point ce vaccin jusqu’à ce jour, ni obtenu une autorisation pour sa commercialisation.

Ceci confirme encore une fois que toutes les déclarations concernant le vaccin sont sujettes à changement selon les données internationales en la matière.

Tahar Mansour