Cinéma : »Le mur, ou la blessure du Sahara »

Cinéma : »Le mur, ou la blessure du Sahara »

 C’est un pan de l’histoire douloureuse d’un peuple colonisé qui est portée à l’écran . « Un mur de sable de 2720 km de long, qui n’est dépassé en longueur que par la Grande Muraille de Chine ».

Le Sahara occidental a été au rendez-vous du Festival du film des droits humains de Lugano (Suisse) avec le court-métrage « Le mur, la blessure du Sahara » qui retrace le vécu dramatique du peuple sahraoui sous l’occupation marocaine depuis plus de 40 ans.

Réalisé par Gilberto Mastromatteo, journaliste italien, en collaboration avec Fiorella Bendoni, réalisatrice italienne, le film-documentaire intitulé « Le mur, la blessure du Sahara », a été produit par l’association de solidarité avec le peuple sahraoui, Ben Slout Larbi de Sesto Fiorentino, (ville italienne) sous le parrainage de l’ONG Amnesty International.

Ce travail cinématographique qui vise à établir une description minutieuse des souffrances du peuple sahraoui dans les territoires occupés, a été présenté samedi au cinéma Plaza de Mendrisio (Suisse) dans le cadre du Festival du film des droits humains de Lugano.Le court-métrage qui raconte le drame des populations sahraouies, sera présenté également lors d’autres manifestations à travers le monde, a fait savoir le réalisateur.

Dans une courte entrevue accordée au quotidien italien Corriere Adriatico, Mastromatteo a présenté la genèse du conflit du Sahara occidental et un récapitulatif des efforts consentis par la communauté internationale en vue de permettre au peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination.

Le Sahara occidental est un territoire colonisé jusqu’en 1975 par l’Espagne qui quitte cette colonie après la mort du président  Francisco Franco.

Par Rabah Kourougli