Chronique de Mohamed Abdoun : Eclairage Spéculez, spéculez….

Eclairage

Spéculez, spéculez….

Par Mohamed Abdoun

Finalement, le comité intergouvernemental algéro-français ne tiendra pas ce dimanche sa rencontre cyclique, dont la date était prévue pour ce dimanche. Partant, le Premier ministre français, Jean Castex ne se rendra donc pas à Alger où, sans doute, il était attendu de pied ferme à cause des multiples dossiers communs aux deux pays, et qui sont toujours en instance. Il n’ya là rien que de normal. De pareils reports, ma foi inattendus, peuvent en effet se produire fréquemment pour diverses raisons.

Ici, le motif sanitaire est simultanément avancé deux côtés de la méditerranée. Si l’on se réfère au poids, et à l’importance des sujets et dossiers qui devaient être traités, il n’y a là aucune raison de supposer qu’un hypothétique coup de froid entre Alger et Paris aurait pu se trouver derrière ce report.

Le président Tebboune, qui nous a habitués au langage de la vérité, croit fermement à la bonne foi de son homologue hexagonal. Emanuel Macron, en effet, nous en a maintes foi administré la preuve depuis l’époque où, encore candidat à l’Elysée, il avait osé basculer les mentalités rétrogrades en parlant de « crimes contre l’humanité » à propos de la guerre de libération algérienne.

Cet aveu pèse très lourd sur la balance du contentieux historique accumulé entre les deux pays depuis 1830 jusqu’à 1962, année de notre indépendance. La restitution des crânes de certains de nos héros, et tout premiers résistants à l’invasion française, procède également d’un geste symbolique et très fort de la part du chef d’Etat hexagonal.

Assurément, il n’y a aucune raison de s’en aller quêter midi à quatorze heures, ou de rechercher des raisons cachées là où il n’y en a pas forcément. De pareilles spéculations sont malsaines, tendancieuses, et particulièrement sous tendue par cet inguérissable complexe du colonisé.

Oui, il y a une vie après la France. De même qu’il y en a toujours eu avant. Nos relations avec la Chine, la Russie, et même le Vietnam, pour ne citer que ces exemples, sont autrement plus importantes que celles que nous entretenons avec l’Hexagone sur les plans économique, géostratégique et militaire. Mieux, l’Algérie, puissance régionale incontestable, et plus grand pays d’Afrique depuis la partition du Soudan,

est un pays scruté et suivi avec attention. Le courage et la justesse de ses positions concernant a Palestine et le Sahara Occidental, lui valent de solides et dangereuses inimitiés. On apprend à vivre avec en renforçant notre front intérieur. Aucun complot, ni aucun aboiement, n’empêchera la caravane-Algérie de passer. Avis !

M.A.