Chahar Boulakhras, PDG de la Sonelgaz : « Notre participation à l’AG de l’ASEA c’est pour s’ouvrir au monde extérieur »

Chahar Boulakhras, PDG de la Sonelgaz : « Notre participation à l’AG de l’ASEA c’est pour s’ouvrir au monde extérieur »

Interrogé par la Patrie News, sur l’objectif principal de participer à la 54e AG de l’ASEA, qui s’est tenue par visioconférence, à cause de la Covid-19, le président-directeur général (P-dg) du groupe Sonelgaz, Chahar Boulakhras, rappelle que cette participation rentre dans la stratégie des pouvoirs publics pour s’ouvrir vers le monde extérieur.

« Sonelgaz demeure un outil très important, de par sa gestion stratégique du secteur de l’énergie, électrique et gazière, mais également de par son savoir-faire acquis durant plus de 70 ans, et je pense qu’avec ce que nous avons comme excédent, en matière de savoir-faire de notre personnel, de notre capital humain, l’excédent en matière énergique, en matière d’équipement, en matière de formation et de service, je pense que nous pourrons aller sans encombre conquérir le Continent Africain. Sachant qu’un africain sur deux ne dispose pas d’électricité, soit plus de 640 millions africains, et il y a des pays où le taux de pénétration ne dépasse pas l5%.

C’est un Continent très peu électrifié, et maintenant il y a une volonté et une dynamique pour électrifier l’Afrique » a tenu à nous préciser le jeune P-DG.

Dans le même ordre d’idée, Chahar Boulakhras, précise qu’avec cette participation, Sonelgaz va mettre en exergue sa présence sur le Continent africain, et contribué à l’effort global d’une cinquantaine de membre de cette association, « pour électrifier l’ensemble de l’Afrique, et en parallèle examiner toutes les opportunités d’investissement dans un cadre bilatéral, à travers les business to business que nous allons faire pour cibler quelques marchés potentiels, et puis examiner les possibilités selon nos capacités, sachant que nous sommes déjà passés à l’action en ciblant deux ou trois pays.

Nous sommes très avancés, nous avons concrétisé des contrats. Nous sommes également sur des mémorandums d’entente aussi que nous allons conclure bientôt.

Et ça va se traduire par une intervention de Sonelgaz à travers ses filiales, et nous sommes même ouverts à accompagner un partenariat public-privé vers ce continent, et utiliser tout le potentiel qui existe en Algérie.

L’essentiel quels soient des opérateurs nationaux qui disposent des capacités et des références nécessaires pour nous accompagner vers ce magnifique Continent.

Le potentiel encore une fois est important, et nous sommes sur des études aussi en cours pour l’interconnexion régionale, et ensuite graduellement globale par les réseaux de ce Continent, et travailler également sur le marché de l’électricité en Afrique » nous a révéle le P-DG de Sonelgaz.   

Yahia Maouchi