Cessez-le-feu en Libye : L’envoyée spéciale de l’Onu optimiste »

Cessez-le-feu en Libye : L’envoyée spéciale de l’Onu optimiste »

L’envoyée spéciale de l’Onu pour la Libye, Stéphanie Williams, a affiché mercredi, son optimisme quant à un cessez-le-feu durable entre les deux parties en conflit dans ce pays, au terme après de deux jours de négociations, à Genève (Suisse).

« C’est leur pays et la Libye est pour les Libyens. C’est pour cela que je reste très optimiste sur le fait que les parties ici, vont arriver à atteindre un cessez-le-feu plus durable et permanent », a dit aux médias, Mme Williams.

Issue du sommet international du 19 janvier 2020 à Berlin, la commission militaire libyenne conjointe, représentant les deux parties en conflit dans ce pays, avait entamé lundi dernier, à Genève sa quatrième réunion «face à face », sous l’égide des Nations unies,

Selon Mme Williams, les parties sont parvenues à « plusieurs accords concrets », dont « l’ouverture des voies terrestres » entre toutes les régions de Libye et la mise sur pied des « dispositifs de sécurité conjoints » assurant l’ouverture de ces voies.

Elles ont en outre, demandé aux autorités de l’aviation civile de « prendre toutes les mesures nécessaires pour ouvrir ces liaisons aériennes le plus vite possible », a-t-elle ajouté.

L’envoyée spéciale de l’Onu a également, annoncé que les deux belligérants se sont entendus pour « accroître la production de pétrole, en demandant aux commandants des forces rivales de travailler directement avec le représentant de la compagnie pétrolière publique (NOC) pour proposer une restructuration des gardes des installations pétrolières afin d’augmenter la production de pétrole et d’en garantir l’écoulement ».

Les deux parties ont par ailleurs, accepté  de faire cesser « la rhétorique haineuse dans les médias et sur les réseaux sociaux, d’œuvrer à ce que le calme qui caractérise actuellement la ligne de front se poursuive et de soutenir les efforts en cours pour la libération de prisonniers », a encore indiqué Mme Williams.

Le négociations directes entre le camp du Maréchal Haftar soutenu notamment, par l’Egypte, les Emirats arabes unis la France, et le gouvernement d’union nationale (GNA) appuyé par la Turquie, devraient s’achever le 24 octobre.

Ab. M.