Campagne référendaire : FLN, RND, TAJ… occupent le terrain

Campagne référendaire : FLN, RND, TAJ… occupent le terrain
 Le RND à Oran et à Chlef, le FLN à Annaba, TAJ à Bouira. Ces trois partis qui ont soutenu mordicus le projet de révision de la constitution sont aujourd’hui sur le terrain de la campagne pour expliquer les contours et appeler les citoyens à se rendre en masse aux urnes le 1er Novembre prochain.
Baadji a appellera à cette occasion, le peuple à voter en faveur du projet d’amendement de la Constitution, qui sera «la source de toutes autres réformes tant espérées et revendiquées par le Hirak pour une Algérie nouvelle».
De son côté, le Secrétaire général de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), Mohamed Allioui, qui animait un meeting à Boumerdes, a affirmé que son organisation «apporte son soutien et annonce son vote en faveur de ce projet d’amendement de la Constitution qui consacre l’unité et la force de l’Algérie», mettant l’accent sur son importance dans la mise en place et la consécration des notions générales de la bonne gouvernance dans l’Algérie nouvelle.
Il a soutenu, à cet égard, que cette Constitution constituera «la locomotive de la mise en place des contours de l’Algérie de demain et de la cristallisation de la fraternité entre les différentes catégories de la société algérienne», comme elle «ouvre la voie à la consécration de la bonne gouvernance» à travers la réhabilitation de la place des acteurs de la société civile, et son association en tant que force de proposition dans l’élaboration et la prise de décision.
Allioui a relevé, en outre, que le projet de la nouvelle Constitution «est en faveur d’une nouvelle République fondée sur le changement des mentalités et du mode de gouvernance, la justice, l’égalité, et les valeurs morale», outre sa consécration de «l’unité nationale, la séparation des pouvoirs, l’indépendance de la justice».
Dans le même sillage, le Secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Abou El-FadhlBaadji a estimé, lors d’une rencontre avec les militants du parti à Constantine, que le projet d’amendement de la Constitution constitue une «révolution» en matière de protection des libertés individuelles et collectives.
Ferhat Zafane