Cameroun : 5 civils tués par le groupe terroriste Boko Haram dans l’extrême-Nord

Cameroun : 5 civils tués par le groupe terroriste Boko Haram dans l’extrême-Nord

Cinq civils ont été tués dans un attentat suicide perpétré par le groupe terroriste Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, frontalière avec le Nigeria, samedi dernier, a-t-on rapporté de sources sécuritaires camerounaises.

Le village de Zeleved ce village situé près de la frontière avec le Nigeria, a d’abord fait l’objet de tirs de diversion d’un groupe dissimulé à proximité d’un camp militaire, alors que deux femmes kamikazes, portant des ceintures explosives, avaient été introduites dans le village, a-t-on expliqué.

Ces femmes terroristes « se sont mêlées aux civils au moment des coups de feu et du mouvement de panique qui s’en est suivi. Profitant de la situation, l’une d’elles a fait exploser sa charge explosive au milieu de la foule », a-t-on ajouté.

Selon les médias locaux, « les incursions meurtrières de Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun sont redevenues quasiment quotidiennes ».

Malgré les opérations de ratissage de l’armée camerounaise, un regain d’activité de Boko Haram dans la zone depuis plusieurs mois, est observé, ont souligné les médias.

« Outre les attentats-kamikazes, il y a des assassinats isolés, des enlèvements de civils, des attaques de postes militaires, des actes de pillage », selon cs sources, pour qui « les autorités estiment que ces atrocités sont menées par des insurgés réfugiés du côté du Nigeria ».

Le groupe terroriste Boko Haram, allié de la nébuleuse Dach, sévit dans la région depuis 2014.  Selon la presse locale, dans la nuit du 5 au 6 septembre,  un poste de l’armée camerounaise a été détruit dans le département du Mayo-Tsanaga par des terroristes, qui ont tué deux soldats camerounais et ont emportés leurs armes.

Ab. M.