Burkina Faso : l’armée neutralise 40 terroristes

Burkina Faso : l’armée neutralise 40 terroristes

 Au moins 40 terroristes ont été tués jeudi dernier par le détachement militaire de Diapaga dans le parc W Tapoa-Djerma, situé à 25 kilomètres de Diapaga, dans l’est du Burkina Faso, a rapporté l’Agence d’information du Burkina (AIB), citant des sources sécuritaires.

 L’armée a également, capturé trois assaillants et récupéré des motos ainsi que de l’armement, a-t-on ajouté.

Alertées de la présence d’une colonne d’hommes armés à W Tapoa-Djerma, les forces de défense et de sécurité, assistées des « Volontaires pour la défense de la patrie », se sont déployés dans le village.

Les assaillants se sont vite retranchés dans le parc où ils ont été neutralisés.

De retour de cette mission, des militaires sont tombés dans une embuscade faisant sept blessés dans leur groupe, a-t-on déploré.

Dans cette même région de l’est, six « Volontaires pour la défense de la patrie » ont été tués dans une attaque perpétrée par des terroristes dans le village de Touldeni, alors qu’une  vingtaine de terroristes ont été abattus, selon des sources concordantes, selon cette agence.

Le Burkina Faso est la cible des attaques terroristes depuis 2015,  œuvre des groupes armés se déplaçant et opérant dans la vaste la région du Sahel, qui ont fait de nombreuses victimes et des milliers de déplacés.

L’agence burkinabè a indiqué que l’armée prenait « toutes les dispositions pour faire face à ce phénomène qui n’a que trop duré ».

L’armée burkinabè a affirmé le lundi 21 septembre 2020, avoir neutralisé « une vingtaine de terroristes les 11 et 13 septembre dernier, dans des opérations de sécurisation dans le Sahel et le nord du pays ».

« Le 11 septembre, en riposte à une embuscade, dans la localité de Mentao, dans le Sahel, onze terroristes ont été tués et du matériel a été récupéré, selon le bulletin de l’armée », cité par l’agence.

Deux jours après, le 13 septembre, dans la province du Loroum (nord), « une intervention combinée des forces terrestres et aériennes a permis de neutraliser une quinzaine de terroristes, des engins détruits et de l’armement récupéré. Malgré l’insuffisance de moyens adéquats dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, l’armée burkinabè fait des efforts sur le terrain », a-t-on ajouté.

Les groupes terroristes liés à la nébuleuse Etat islamique (Daesh) sont présents dans plusieurs pays du Sahel, notamment, le Mali, le Niger et le Burkina Faso et ont intensifié leurs  méfaits depuis la chute du pouvoir en Libye en 2011 ayant engendré une circulation d’armes sans précédent, dans la région.

Ab. M.