Bouzid Lazhari : « il n’existe aucune loi qui peut empêcher l’Algérie d’appliquer la peine de mort »

Bouzid Lazhari : « il n’existe aucune loi qui peut empêcher l’Algérie d’appliquer la peine de mort »

Le président du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), le Pr Bouzid Lazhari, a déclaré, ce matin,  qu’il n’existe aucune loi qui peut n’empêcher l’Algérie d’appliquer la peine de mort, soulignant que l’Algérie a suspendu la mise en œuvre de cette décision en tant qu’obligation morale qu’elle a signée avec les Nations unies.

Le président du CNDH a affirme, ce matin, en marge d’une conférence de presse, que l’Algérie a signé un accord onusien stipulant le droit à la vie et a suspendu l’exécution de la peine de mort depuis 1993, mais aucune loi ne l’empêche d’appliquer la peine de mort.

Dans le même ordre d’idée, Lazhari a ajouté que la loi algérienne prévoit l’existence de 18 peines prévoyant la peine de mort, soulignant que cette décision devrait être limitée aux seuls crimes graves.

Concernant les meurtres et les enlèvements d’enfants, Bouzid Lazhari,  a souligné que les Algériens n’accepteront pas que leurs enfants soient kidnappés, tués et violés, appelant à la nécessité de mettre fin à ces crimes.

Yahia Maouchi