Bourita passe aux aveux : « Entre le Maroc et Israël , Il y a toujours eu des relations normales ! »

 Bourita passe aux aveux : « Entre le Maroc et Israël , Il y a toujours eu des relations normales ! ».

Les relations entre le Maroc et Israël ont, semble-t-il , « toujours été des plus normales » selon  le chef de la diplomatie du Roi Mohamed VI qui soutient , également,, dans un entretien accordé à un quotidien israélien  et qu’il inutile de parler  de normalisation dès lors que « celle-ci n’a jamais cessé »  selon lui.

« De notre point de vue, nous ne parlons pas de normalisation parce que les relations étaient déjà normales – nous parlons de rétablir les relations entre les deux pays comme elles l’étaient – car il y a toujours eu des relations.

Elles n’ont jamais cessé », affirme M. Bourita dans cet entretien publié dans le titre le plus vendu de la presse hébraïque.

Si la déclaration n’émeut personne en ce sens que cela était déjà dans l’air du temps,  l’on se rappelle que le voisin de l’Ouest   avait entretenu des relations officielles avec Israël à la fin des années 1990, après les accords israélo-palestiniens d’Oslo.

Aujourd’hui il est le quatrième pays arabe à annoncer officiellement  un accord de normalisation de ses relations avec l’Etat hébreu, après les Emirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan.

Par ailleurs, toute honte bue, Nacer  Bourita est allé meme jusqu’à dire que « Les relations entre Israël et le Maroc sont spéciales et ne peuvent être comparées aux relations qu’Israël entretient avec aucun autre pays arabe», a-t-il  affirmé  pour étaler au grand jour l’étendue  de la lâcheté d’un régime aux abois.

Et pour mieux enfoncer le couteau dans le dos des Palestiniens, il n’a pas manqué de préciser que  « Le Maroc a une histoire importante avec la communauté juive, une histoire particulière dans le monde arabe. Le roi (…) et les rois précédents, dont Hassan II, respectaient les Juifs et les protégeaient. Les relations du Maroc avec les juifs étaient des relations spéciales que vous ne trouvez dans aucun autre pays arabe », ajoute-t-il.

Ferhat Zafane