Boulakhras depuis Béjaia : « Nous avons réduit nos dépenses d’investissement de plus de 20%   »

Boulakhras depuis Béjaia : « Nous avons réduit nos dépenses d’investissement de plus de 20%   »

A la seconde étape de sa visite, dans la wilaya de Bejaïa, le PDG de Sonelgaz, Chahar Boulakhras, a procédé à la mise en service du module HTA devant alimenter le pôle urbaine Ighzer Ouzarif, avant de se rendre dans la commune d’El Kseur, où il a visité la zone industrielle, un site de 175 hectares appelé à renforcer le réseau entrepreneurial d’une région connue pour son dynamisme économique et dont les besoins en énergie sont estimés à 69.45 MVA.

La délégation a ensuite visité la commune de Chellata, là où le P-DG de Sonelgaz a procédé à la mise en service QLS gaz au profit de 470 foyers du village Ighil Oumsed de Chellata et démarrage des travaux du reste à réaliser de deux QLS complément DP Chellata au profit de 480 foyers.

« Suite à la pandémie nous avons réussi à réduire de plus de -20% nos dépenses d’investissement, et de -10% nos dépenses d’exploitations et de maintenance. Toutefois ces mesures de rationalisation et de priorisation n’ont pas freiné nos programmes développement avec le soutien de l’Etat. En dépit de la situation critique due à la Covid-19, nos plans développements ne sont jamais arrêtés » rassure le premier responsable de Sonelgaz, rappelant que, l’énergie est nécessaire car c’est le moteur du développement.

« Notre grand challenger est d’anticiper sur le développement et ne pas être un frein, parfois, du développement. C’est un challenge sur lequel nous travaillons même dans le cadre de notre stratégie 2035 pour être un véritable moteur » rappelle M. Boulakhras.

Abondant dans le même ordre d’idée, le même responsable assure que sa société a franchi des grands pas en matière de digitalisation.

«   Nous avons également franchi un pas dans la digitalisation,  et nous sommes en train de se projeter à 2026 pour tout digitaliser c’est un véritable challenge. Nous sommes en train de nous réorganiser, de nous reconcentrer  vers nos métiers de base, pour justement améliorer le service public » se félicite-t-il, soulignant que sa société compte  également jouer un rôle pour accompagner le programme ambitieux de transition énergétique et des énergies renouvelables, « tout cela, ne peut pas se faire sans un capital humain bien formé,  qui demeure le meilleur investissement.

Une chose qui nous a permis d’aller vers une intégration nationale, vers une algérianisation, de beaucoup de processus techniques. Mieux encore, nous sommes en train de nous diriger graduellement d’un importateur vers un exportateur » se réjouit le jeune patron de Sonelgaz.

Enfin M. Boulakhras a invité ses clients à se rapprocher des agences Sonelgaz afin de s’acquitter de leurs créances, dès lors que les dettes du groupe avoisinent les 100 milliards de dinars « le processus du recouvrement n’a jamais cessé, certes nous avons ajourné les coupures de l’alimentation en électricité, mais le recouvrement est maintenu toujours » a tenu à préciser Boulakhras.

Yahia Maouchi