Boulakhras Chaher : « l’intégration énergétique du Maghreb est en bonne voie »

Boulakhras Chaher : « l’intégration énergétique du Maghreb est en bonne voie »

En marge de son élection, aujourd’hui, à la tête du COMELEC,  Boulakhras Chaher, PDG de Sonelgaz, a exprimé sa satisfaction et  sa réjouissance, vis-à-vis de  la coopération dans ce domaine qui ne cesse d’avancer.

« Les réseaux électriques de quatre (04) de nos entreprises maghrébines sont interconnectés avec une infrastructure solide. Les échanges en termes d’énergie électrique sont en constante augmentation » s’est réjoui le désormais président du COMELEC. Abondant dans le même ordre d’idée, Boulakhras rappelle que lors de la réunion du Conseil des Ministres de l’énergie en juillet 2008, au cours de laquelle deux contrats ont été signés entre l’ONE et Sonelgaz pour le renforcement de la capacité d’interconnexion électrique entre les deux pays et la facilitation du transport de l’énergie électrique vers l’Espagne.

« Si j’ai pris cet exemple c’est pour montrer que l’enjeu électrique au Maghreb, se cristallise essentiellement autour du projet de construction d’un marché maghrébin de l’électricité, avec l’adoption des dernières technologies dans ce domaine » prône le nouveau président du COMELEC.

Dans le même sillage, M. Boulakhras rappelle que l’intégration énergétique du Maghreb est en bonne voie, « c’est une question de temps, cependant, il y a lieu de souligner que la réussite d’un tel projet, dépend de notre  volonté à aller vite en mettant en place très rapidement, toutes les dispositions nécessaires pour faire aboutir ce projet qui constitue la raison d’être du COMELEC » insiste-t-il.

Par ailleurs, selon toujours le même responsable, l’intégration, est en effet la meilleure voie pour lutter contre les problèmes dont souffre notre région notamment le chômage des jeunes et les problèmes sécuritaires.

« La région dispose de tous les atouts pour être une des régions les plus intégrées dans le monde. Nous avons du pétrole, du gaz, des ressources minières, un potentiel d’énergie renouvelable des plus abondants dans le monde, des ressources humaines qualifiées, des infrastructures de qualité, etc… » rappelle M. Boulakhras, soulignant que le secteur de l’énergie offre une opportunité de taille pour réaliser une intégration sectorielle qui représenterait un levier important pour l’intégration de l’économie maghrébine toute entière.

« Il est temps que le Maghreb réfléchisse à une politique commune volontariste et responsable, visant à trouver des solutions régionales à tous les problèmes liés à l’énergie » plaide-t-il.

Fort de cette coopération, le Maghreb peut devenir, selon M. Boulakhras,  un acteur leader dans la région euro-méditerranéenne et tirer profit de sa position géographique pour approvisionner l’Europe en énergie propre.

« Il en a les moyens, il suffit de mettre ces moyens en commun. Le Maghreb, quoiqu’on dise, avance lentement mais surement et c’est en progressant sur le plan sectoriel que l’on parviendra à construire petit à petit cet édifice qu’est le Maghreb » estime enfin M. Boulakhras, qui a tenu à remercier les membres de ses commissions de travail qui constituent, selon lui, la cheville ouvrière de leur Comité et « qui grâce à eux, j’en suis sûr, nous espérons progresser dans la construction électrique globale de notre belle région Maghrébine pour le bien-être des populations futures » conclut le nouveau jeune président du COMELEC.

Yahia Maouchi