Boulakhras : « 2000 zones d’ombres sont raccordées aux réseaux d’électricité et de gaz »

Boulakhras : « 2000 zones d’ombres sont raccordées aux réseaux d’électricité et de gaz »

Lors d’un point de presse qui a sanctionné les travaux de la signature du protocole d’accord avec le General Electricity Company Of Lybia (GECOL), Chaher Boulakhras, affirme que ses services ont réussi à raccorder prés de 2000 zones d’ombre, aux réseaux d’électricité et de gaz, « une opération qui se poursuivra durant l’année 2021, jusqu’à l’éradication totale de toutes ces zones » a-t-il promis, sachant que 50 milliards de dinars seront affectés pour les zones d’ombre, dont, une partie sera consacrée aux projets relatifs aux zones d’ombre.

« Mais nous, nous avons procédé au préfinancement sans attendre qu’il ait une enveloppe que nous allons graduellement récupérer. Il faut mettre en place un plan d’action, lancer un peu les travaux, et mettre en service, c’est ça le plus important pour anticiper sur les actions et sur les décisions des hautes autorités » se félicite-t-il.

Par ailleurs, le P-DG rappelle que, Sonelgaz a pu réaliser en 2020, en dépit de la Covid19, 80% de ses objectifs. D’autre part, Chaher Boulakhras, estime que la visite de nos frères libyens entre dans le cadre de la poursuite des échanges qui ont déjà eu lieu, lors de l’intervention des équipes de Sonelgaz durant le mois d’octobre, suite aux instructions du président de la République, pour procéder aux réparations et à la remise en état  de la centrale de Khoums, d’une capacité de 500mgw, qui s’est soldée par une intervention très concluante qui a duré à peine 8 à 9 jours, des interventions habituellement qui durent jusqu’à 3 à 4 semaines.

Entre temps, et compte tenu de la situation en matière d’alimentation en énergie électrique de nos voisins libyens, « nous avions pensé à poursuivre et élargir cette coopération, suite à la demande de nos voisins, à de véritables partenariats qui va toucher plusieurs axes, et que nous allons élargir, et par le passé, nous avions quelques actions qui concernent notamment la production,  mais là, nous sommes en train d’élargir » rappelle le jeune P-DG.

Une coopération qui  touchera ainsi, la production, le transport, la distribution, ainsi que les énergies renouvelables. « Sonelgaz dispose d’un capital et d’un retour d’expérience sur les projets réalisés, en termes d’engineering, du développement, gestion et exploitation, et de maintenance des centrales.

Nous allons également élargir cette coopération vers la formation et les services.

Ainsi, cette coopération permettra à nos voisins libyens, d’améliorer leur qualité service, et aussi en terme de développement des investissements, des systèmes d’information et de la formation, et des services qui gravitent autour de toute la chaine de valeur.

Mais également poursuivre un peu dans la stratégie qui est au cœur de nos plans et conquérir ainsi le marché africain » a tenu à préciser M. Boulakhras. Il est à rappeler qu’un protocole d’accord avec Sonelgaz a été signé en mars 2019 pour fournir au partenaire libyen des services dans le domaine de la production d’électricité.

Yahia Maouchi