Boukadoum : «Lammara a été victime d’une lutte d’intérêts au Conseil de sécurité»

Boukadoum : « Lammara a été victime d’une lutte d’intérêts au Conseil de sécurité »

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a déclaré que «c’est le conflit d’intérêts au Conseil de sécurité qui a empêché l’ancien ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, de prendre ses fonctions d’émissaire spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Libye.

Invité du Forum du quotidien arabophone Echaab, Boukadoum a expliqué que la nomination de Lamamra en tant qu’envoyé des Nations Unies en Libye avait été contestée par des pressions et des conflits d’intérêts au Conseil de sécurité des Nations Unies, « une décision qui avait été présentée à 15 membres du Conseil de sécurité », a-t-il rappelé.

Le chef de la diplomatie a souligné que « le seul intérêt pour l’Algérie dans la question libyenne est d’œuvrer à résoudre la crise dans ce pays afin de préserver la stabilité de la Libye et celle de l’Algérie en vertu des relations entre les deux peuples frères ».

M.A