BNA : 2020 année de modernisation tous azimuts

BNA : 2020 année de modernisation tous azimuts

Consciente de l’évolution des besoins et attentes des citoyens, la BNA choisit l’innovation et la modernisation au cœur de sa stratégie gagnant-gagnant.

Ainsi, l’engagement de cette banque dans un ambitieux programme de modernisation et l’introduction du e-paiement, du mobile banking, et de la finance islamique, ainsi que la bonne santé financière de cette institution algérienne l’ont fait choisir parmi le premier groupe du Top 10 des meilleures banques africaines en 2020.

Une distinction qui n’est pas le fait du hasard pour une banque qui a contribué,  fortement, à la mise en œuvre de la politique prônée par les pouvoirs publics visant la modernisation des services bancaires et les moyens de paiement à travers l’important éventail de services et produits qu’elle offre à sa clientèle.

C’est le cas d’ailleurs,  de la « Carte d’Epargne interbancaire »,lancée le 02 février 2020, permettant au client épargnant de la BNA d’effectuer les opérations bancaires de retrait et de consultation de solde de compte en libre service 24h /24h et 7j/7j au niveau des guichets automatiques de la banque et les distributeurs automatiques de billet connectés au réseau monétique interbancaire (autres banques et Algérie poste) ainsi que des opérations de versement au niveau des 98 GAB de la BNA.

Toujours dans le cadre de la modernisation de ses services, la BNA a lancé, le 13 février 2020, le service « SMS-Card », qui donne la possibilité au client détenteur de carte « CIB-BNA » de recevoir de notification SMS pour chaque transition de retrait ou de paiement effectué, ainsi que chaque changement du statut de carte (création, activité, rénovation…).

Une semaine plus tard, soit le 20 février 2020, la BNA a mis en place  « la carte affaire » destinée aux professionnels et aux entreprises, permettant d’effectuer les opérations monétique (paiement et retrait) pour couvrir les dépenses courantes de leur activité.

L’ouverture entre le mois d’Août et le mois de décembre 2020 de douze nouvelles « agences digitales », réparties sur le territoire national : il s’agit d’agences totalement automatisées, ouvertes 24h/24h, 7j/7j.

Elles sont composées d’un espace automatique, doté d’automates DAB et GAB pour effectuer différentes transactions bancaires, ainsi que d’un espace digital doté de tablettes tactiles donnant accès à la plateforme e-paiement, aux simulateurs de  tablettes tactiles donnant accès à la plateforme e-paiement, aux simulateurs de crédit, de financement islamique et d’assurance, au site web de la Banque ainsi qu’au service de Visioconférence qui permet de rentrer en contacte avec un chargé de clientèle à distance.

Une autre prouesse réalisée par la BNA en 2020, c’est la mise en place en date du 17 mai 2020 de l’authentification en temps réel, du « SMS-OTP » (One Time Password) destiné aux clients utilisateurs du service « e-paiement », mais également celle du « prélèvement bancaire » automatisé, le 21 mai 2020, offrant au créateur à travers le canal « e-banking »la possibilité de transmettre les ordres de prélèvement pour le recouvrement des créances, ainsi que la gestion d’autorisation de prélèvement donnée par les clients débiteurs pour respecter leurs engagements.

Rappelons également que la BNA a procédé, le 30 décembre 2020, à la mise en place du « service de pré ouverture de compte » : il s’agit d’un nouveau service qui permet d’effectuer une pré ouverture de compte bancaire en ligne, accessible 24h/24h et 7j/7j via :

– L’application mobile BN@tic, dans l’espace public en cliquant sur l’icône « Ouvrir un compte »

-Le site e-banking de la BNA « https//ebanking.bna.dz/customer/ »en cliquant sur le bouton « ouverture compte en ligne »

-Le site de préouverture de compte en ligne de la BNA https://ouverture-de-compte.bna.dz/accountsignup/ ».

La finance islamique déployée sur 64 agences couvrant 48 wilayas

2020 était une année riche en événement pour la BNA, qui a vu le lancement, le 4 Août 2020 de l’activité finance islamique, au niveau de l’Agence principale Didouche Mourad « 601 » à travers un guichet dédié à cette activité.

Un événement qu’a été, faut-il le rappeler, rehaussé par la présence du Premier ministre, Abdelaziz Djerad et du ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, le ministre conseiller auprès du Président de la république, Abdelaziz Khelef, et le Gouverneur de la Banque d’Algérie, Rosthom Fadhli.

Depuis, la BNA a œuvré à mobiliser les moyens nécessaires à la réussite de son nouveau service, de finance islamique, notamment la mise en place d’un système informatisé de gestion, un réseau intranet reliant toutes les directions et agences régionales.

Par ailleurs, la BNA qui n’avait lésiné sur aucun moyen pour assurer la généralisation de la finance islamique à travers ses agences à l’échelle nationale, a réussi, au 31 décembre 2020, à faire déployer cette nouvelle activité sur 64 agences, couvrant ainsi les 48 wilayas du pays.La Banque Nationale d’Algérie commercialise aujourd’hui, neuf (9) produits de la finance islamique.

Rappelons par ailleurs que, l’offre de démarrage de cette activité se traduit par neufs produits, dont cinq produits de dépôt à savoir, le compte chèque islamique, le compte courant islamique, le compte épargne islamique, le compte épargne islamique jeunes, le compte d’investissement islamique Non restreint (CIINR), ainsi que quatre produits de financement, en l’occurrence,  Mourabaha Immobilier, Mourabaha équipements, Mourabaha auto, et enfin Ijara.

En outre,  « Ijara Akaria Mountahia Bitamlik »est le 10e produit de la finance islamique, introduit par la BNA à la banque d’Algérie en date du 08 décembre 2020, ce nouveau produit a obtenu la certification de soncomité charia et l’attestation de conformité charia par l’Autorité charaique nationale de la Fatwa pour l’Industrie de la finance islamique.

Parallèlement,  les équipes  de la BNA qui travaillent sur le développement de nouveaux produits à savoir ISTISNA’A destiné au financement de la promotion immobilière, AL SALAM destiné aux entreprises et commerçants pour répondre à leur besoin d’exploitation ainsi que sur le développement de produits relatifs aux opérations de commerce extérieur.

La mise en place d’offres en packs, comprenant plusieurs produits, destinés à clientèle « particuliers » et « entreprises » dès le début de l’exercice actuel.

Yahia Maouchi