Lutte contre le blanchiment d’argent : le système bancaire et financier national « parfaitement adapté »

Lutte contre le blanchiment d’argent : le système bancaire et financier national « parfaitement adapté » 

Tous les moyens seront mis à disposition dans le cadre du dispositif national de lutte contre le blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme, notamment à travers la Cellule de traitement du renseignement financier (CTRF), a indiqué mercredi  le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, cité par l’APS.

Le ministre qui s’exprimait lors de l’installation des nouveaux membres de la CTRF, a assuré que le système bancaire et financier national était « parfaitement adapté » à la lutte contre le blanchiment de capitaux quelle que soit sa forme.

Evoquant les missions de la CTRF, il a expliqué qu’elle  réalisait des évaluations et des rapports réguliers sur le niveau de mise en œuvre des réformes nécessaires en terme de lutte contre les infractions à la législation financière dans le cadre de l’amélioration de la gouvernance.

La CTRF intégrait également, l’information financière notamment au niveau du blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme « qui deviennent des crimes complexes du fait de l’avancement technologique et des technologies de l’information et de la communication ainsi que la mondialisation qui a contribué au développement des bandes criminelles transfrontalières », a-t-il ajouté.

Le ministre a rappelé que l’Algérie a été « l’initiatrice de la criminalisation de certains types de courants de malversation qui proviennent du terrorisme et des activités similaires », soulignant que « l’Algérie n’a jamais baissé les bras dans le cadre de la lutte contre ce fléau ».

De son côté, le président de la CTRF, Sid Ahmed Saidi a fait savoir que « plusieurs défis attendent les nouveaux membres de cet organe qui reçoit plus de 1.700 déclarations de soupçon par an », affirmant qu’il s’agissait, au niveau national, de « travailler à la modernisation des capacités de la CTRF et du lancement du grand chantier de la télé-déclaration et de l’adaptation de la réglementation en conséquence ».

Ab. M.