Belkacem Zeghmati : « Pas de mesures de grâce pour les kidnappeurs d’enfants »

Belkacem Zeghmati : « Pas de mesures de grâce pour les kidnappeurs d’enfants »

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux,  Belkacem Zeghmati le confirme : les kidnappeurs d’enfants ne bénéficieront pas de mesures de grâce.

Le ministre a, en effet, affirmé ce jeudi,  lors de sa présentation du projet de loi relatif à la prévention et à la lutte contre les crimes d’enlèvement, à l’Assemblée populaire nationale, que, « tout le monde est responsable de lutter contre ce phénomène ».

Réaffirmant que  l’État prend en charge la santé et la psychologie des victimes d’enlèvement et facilite les procédures de recours à la justice, Belkacem Zeghmati a rappelé que  l’Algérie, agit, en coordination avec les autorités compétentes d’autres pays, si l’enlèvement est effectué à l’étranger.

Le projet de loi permet également aux associations nationales de déposer une plainte auprès des autorités judiciaires et de demander une indemnisation. En outre, la loi permet, sur autorisation préalable et sur ordre du juge d’instruction, de fouiller et d’inspecter les lieux pendant une heure durant la journée ou la nuit.

La loi établit également de nombreuses obligations pour découvrir le crime, avec la confiscation des moyens utilisés et la fermeture du site Web où le crime a été commis.

Compte tenu de la gravité des crimes, les autorités compétentes peuvent les placer après leur mise en liberté sous surveillance psychologique pendant une période d’au moins un an.

Yahia Maouchi