Bechar: arrestation d’un pharmacien et son épouse, membres d’un réseau criminel de trafic de psychotropes

Bechar: arrestation d’un pharmacien et son épouse, membres d’un réseau criminel de trafic de psychotropes

Un réseau criminel organisé de présumés trafiquants de psychotropes, composé d’un pharmacien et de son épouse, a été démantelé par les éléments du service régional de lutte anti-drogue,  a appris l’APS, ce lundi de la cellule de communication et des affaires générales de la sureté de wilaya de Bechar.

Les policiers ont saisi en leur possession 469. 866 comprimés et capsules de psychotropes et 233 flacons de produits hallucinogènes.

L’opération, menée avec l’étroite coopération des services spécialisés du secteur opérationnel de la troisième Région militaire (3èmeRM) et ceux de la direction régionale des douanes, est venue sur renseignements faisant état d’un dangereux réseau criminel organisé activant dans la commercialisation illégale de substances psychotropes à Bechar, a ajouté la source.

Les investigations ont permis dans une première phase l’identification et l’arrestation à bord d’un véhicule de tourisme d’une suspecte et la découverte, lors de la perquisition de son véhicule, de  4.550 comprimés de diverses substances psychotropes et d’un médicament aux propriétés anxiolytiques.

Le prolongement des enquêtes et investigations policières, sous supervision de la justice, a permis l’identification de la suspecte qui est en réalité l’épouse d’un pharmacien qui a été arrêté, à son tour, et identifié comme membre actif de ce réseau criminel.

La perquisition en seconde phase de leur différents biens immobiliers (locaux et habitations), ordonnée par la justice, a permis la découverte et la saisie par les policiers de 465.316 comprimés et gélules de psychotropes, 233 flacons de solution psychotrope, 22 comprimés et gélules de substances psychotropes, et des plaquettes vides pour le médicament aux propriétés anxiolytiques, soit un total de 469.866 comprimés de psychotropes, d’un montant de 426.000 DA, et une somme de 200 dinars tunisiens, selon la même source.

M.M.H