Banque Extérieure d’Algérie : modernité et transparence

Banque Extérieure d’Algérie : modernité et transparence

« La Banque Extérieure d’Algérie (BEA) entame l’exercice 2021 en lançant plusieurs grands chantiers entrant dans le cadre sa modernisation et de son extension, afin de garantir un service public à la mesure de ses ambitions et des attentes des clients », affirme M. Lazhar Latrèche, le PDG de la BEA. Parmi ces chantiers, il cite le lancement depuis la deuxième moitié du mois de décembre 2020 du Mobile Banking, faisant donc entrer la banque dans l’ère numérique de plain-pied. « Le client peut désormais effectuer de nombreuses opérations bancaires à partir de son smartphone, sans être obligé de se déplacer jusqu’à l’agence bancaire », explique-t-il.

Le deuxième chantier est celui de l’acquisition d’une centaine de GAB (Guichet Automatique de Billets) qui viendront remplace les anciens DAB devenus obsolètes. Les GAB, comme leur nom l’indique, sont des appareils de dernière génération qui permettent d’effectuer des opérations habituellement réalisées au niveau des guichets, comme la commande d’un chéquier, faire des retraits de liquides, consulter son solde, etc… Le programme de déploiement de ces GAB est actuellement réalisé à près de 70 %, en commençant par les grandes villes où la BEA est installée.

La digitalisation de la banque est un autre des chantiers lancés par les gestionnaires « qui passe par le Mobile Banking, le e-paiement, etc… pour être aux standards internationaux, le consommateur algérien pourra désormais utiliser tout ce qui se fait au niveau international », précise le PDG de la BEA. Les TPE (Terminal de paiement électronique) constituent aussi l’un des objectifs de la digitalisation de la banque qui prévoit d’installer entre 3 et 4000 TPE durant l’année 2021 pour encourager les consommateurs à utiliser leurs cartes CIB pour leurs achats courants.

Il est clair que pour assurer la pérennité de la banque et augmenter sa part de marché, la BEA a comme politique de procéder à l’ouverture de nouvelles agences à travers le territoire national pour se rapprocher de ses clients. Ainsi : « une nouvelle agence sera bientôt ouverte au niveau de l’aérogare internationale d’Alger, nous n’attendons que la levée des restrictions induites par la crise sanitaire », annonce M. Latrèche. Un programme consistant pour l’ouverture de nouvelles agences est prévu pour l’année 2021, à l’est, à l’ouest et même au niveau des zones éloignées comme la région d’Ain Défla où nous comptons ouvrir une grande agence avant la fin du 1er trimestre de l’année en cours. Pour le Grand-Sud, la BEA dispose de plusieurs agences au niveau des sites industriels car le principal client de cette banque est la Sonatrach et qui seront d’ailleurs agrandies, surtout au niveau des chefs-lieux de wilayas.

La finance islamique est aussi inscrite dans les projets qui seront lancés cette année. « Nous avons commencé à nous préparer dès l’année écoulée et nous commencerons le lancement des nouveaux produits à partir de la fin du mois de mars ou début avril les premiers produits de la finance islamique que nous proposons à nos clients », a affirmé le PDG de la BEA.

« Ce sont donc là les grands thèmes sur lesquels nous nous penchons depuis 2020 pour moderniser la banque et la rendre aux normes internationales », a conclu notre interlocuteur.

Tahar Mansour