BAC : 637 000 candidats concernés

BAC : 637 000 candidats concernés

Plus de 637.000 candidats, scolarisés et libres, répartis sur 2261 centres d’examen, entament dimanche, les épreuves du Baccalauréat (session septembre 2020), qui s’étaleront sur cinq jours.

Le coup d’envoi de cet examen dont les résultats seront annoncés fin octobre prochain, a été donné à partir d’Annaba par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, accompagné du ministre de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout.

Le nombre des candidats inscrits qui s’élève à 637.538 dont 413.870 candidats scolarisés et 223.668 candidats libres, seront encadrés par 192.300 enseignants répartis sur 2261 centres d’examen.

Le nombre des centres de collecte et de codage s’élève à 18 centres. L’Office national des examens et concours (ONEC) a consacré 18 centres à l’opération de correction des copies pour laquelle 48.000 enseignants ont été mobilisés. Les sujets de l’examen ont été limités aux cours dispensés en présentiel durant les 1er et 2ème trimestres de l’année scolaire 2019-2020, avait rassuré le ministre de l’Education.

Le ministre avait rappelé les mesures organisationnelles « exceptionnelles » prises en vue d’assurer le bon déroulement de cet examen, compte tenu de la conjoncture sanitaire induite par la propagation du nouveau Coronavirus.

Le secteur avait élaboré quatre protocoles sanitaires approuvés par le ministère de la Santé, en vue de protéger les candidats et les encadreurs mais également pour éviter la propagation de la pandémie, à travers l’engagement du gouvernement à réunir tous les moyens de prévention au niveau de tous les centres d’examen que compte le pays.

Dans le cadre de la lutte contre la fraude aux examens, la préservation de leur crédibilité et la consécration du principe d’égalité des chances, les autorités ont criminalisé toute forme de fraude et de triche aux examens scolaires, en introduisant des sanctions dans le Code pénal.

Ces sanctions qui dépassent dorénavant les peines administratives sont devenues également judiciaires. Pour rappel, le ministère de l’Education nationale avait mis en place, le 19 août dernier, un protocole préventif, avant la réouverture des établissements d’enseignement pour les révisions.

Ce protocole intervient en application des dispositions du décret exécutif 20-69 du 21 mars 2020 relatif aux mesures de prévention contre la  propagation du nouveau Coronavirus (COVID -19) et l’ensemble des textes subséquents.

 

 

Ferhat Zafane