Azerbaidjan-Arménie : le lapsus révélateur de Macron ?

Azerbaidjan- Arménie : le lapsus révélateur de Macron ?

Dans un soutien à peine voilé du président Français, Emmanuel Macron, à l’encontre de l’Arménie signifie, selon le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu,  un soutien à l’occupation ».

En effet, dans une déclaration faite ce matin du mercredi, et qui se résume à ceci, « Le soutien de la France à l’Arménie revient à approuver l’occupation arménienne de la région du Haut-Karabakh ».

Ce mercredi 30 septembre, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a répondu à Emmanuel Macron qui avait qualifié plus tôt dans la journée d’«inconsidérées» et de « dangereuses » les déclarations turques sur le conflit en cours entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan au Haut-Karabakh.

« Si le Président Macron ne s’inquiète pas pour les terres de l’Azerbaïdjan, alors sa démonstration de solidarité à l’encontre de l’Arménie signifie un soutien à l’occupation», a-t-il indiqué durant une table ronde à l’agence de presse Anadolu.

Plus tôt dans la journée, Emmanuel Macron a dit être « préoccupé » par les déclarations turques « inconsidérées » et « dangereuses » sur le conflit en cours entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan au Haut-Karabakh.

Le Président français a en outre affirmé qu’il prévoyait d’avoir des conversations téléphoniques ce mercredi avec Poutine et ce jeudi avec Trump concernant cette situation. La veille, le ministre turc des Affaires étrangères a déclaré qu’Ankara était prêt à soutenir l’Azerbaïdjan dans le conflit au Haut-Karabakh, tant sur le plan diplomatique que militaire. « La Turquie est prête à soutenir l’Azerbaïdjan à la fois à la table des négociations et sur le champ de bataille », a-t-il lancé.

Selon lui, la solution pour sortir de l’impasse est « le retrait de l’Arménie des territoires occupés ».  De violents combats se poursuivent dans la zone de conflit du Haut-Karabakh. Des pertes en personnel et en matériel sont à déplorer des deux côtés.

Ferhat Zafane